RDC : Le Rassemblement divisé saura-t-il imposer l’alternance en 2017?

RDC : Le Rassemblement divisé saura-t-il imposer l’alternance en 2017?

Depuis jeudi 2 mars, les signes de division perceptibles depuis plusieurs jours au sein du Rassemblement se sont confirmés. Cette méga plateforme de l’opposition congolaise est divisée depuis la mort d’Etienne Tshisekedi, opposant historique décédé à Bruxelle le 1 février dernier.

D’un côté, une aile a opté pour la restructuration de la plateforme. Elle a confiée, le 2 mars, la présidence de la direction politique à Félix Tshisekedi et la présidence du Conseil des sages à Pierre Lumbi, du G7. Cette aile est soutenue par des partis et regroupements comme l’UDPS, l’Alliance pour la république, le G7.

De l’autre côté, un groupe des frondeurs qui exige le respect des institutions laissées par Etienne Tshisekedi n’a pas tardé à réagir. Cette aile a à son tour désigné, vendredi 3 mars, Joseph Olengankoy, président du parti FONUS, comme président du Conseil des sages du Rassemblement.  Ce groupe est constitué de quelques cadres de l’UDPS, la coalition des alliés de Tshisekedi , le G14 et d’autres partis.

Toutes les deux tendances se prétendent pourtant légitimes pour représenter cette plateforme de l’opposition.

Bonne affaire pour la Majorité présidentielle

Cette division au sein du Rassemblement risque changer la donne dans  l’évolution des discutions en vue de l’application de l’accord du 31 décembre 2016. D’après cet accord, le Premier ministre est présenté par le Rassemblement.

Lors de la rencontre avec les évêques, le 20 février, le Président de la République, Joseph Kabila, avait insisté sur le fait que la liste des « candidats premiers ministres » devait lui être transmise par le nouveau président du conseil des sages du Rassemblement pour nomination.  En réaction, des cadres du Rassemblement avaient insisté qu’ils ne transmettront qu’un seul nom du premier ministre en conformité avec l’accord.

Mais la division actuelle au sein du Rassemblement pourra faire des bonnes affaires au niveau de la Majorité présidentielle. Habituée à un discours à sens unique, la scène politique congolaise pourra désormais observer des contradictions des discours et d’actions entre personnes se déclarant d’une même plateforme.

Les deux ailes s’accusent mutuellement de trahison de l’Acte créateur du Rassemblement signé à Genval et de tentative de déstabilisation de l’opposition.

En plus que derrière les deux camps on signale l’ombre des frères Katebe Katoto et Moïse Katumbi, tous deux richissimes.

Le premier,  Katebe, contre l’avis du Rassemblement, s’était déclaré candidat Premier ministre depuis plusieurs jours. Il est favorable à la présentation d’une liste des candidats au Président pour nomination. Il ne reconnait pas Pierre Lumbi et Felix Tshisekedi comme responsables du Rassemblement.

Alors que le second, Katumbi, soutient une seule candidature à la primature, celle de Felix Tshisekedi. Il soutient également le ticket Felix Tshisekedi à la tête de la plateforme.

Une bataille rangée que pourra bien exploiter la Majorité présidentielle, apparemment décidée à maintenir le Président Joseph Kabila à la tête du pays.

En effet. Joseph Kabila restera en fonction meme s’il n’y a pas élections en décembre 2017. Et ce, jusqu’à l’installation de son successeur élu.

Que ça soit la Constitution, l’arrêt de la Cour constitutionnelle, l’accord du 18 octobre à la cité de l’UA ou celui du 31 décembre 2016 à la CENCO, tous lui reconnaissent ce droit.

Entre temps, le temps passe et l’accord n’est toujours pas mis en œuvre. Il ne reste qu’environ 10 mois aujourd’hui sur les 12 prévus pour l’organisation des élections  selon l’accord du 31 décembre et rien n’est fait.

A qui profite la division au sein de l’opposition ? Le temps nous le dira.

Prince Murhula

 

 

 

Jambo1

Un commentaire sur “RDC : Le Rassemblement divisé saura-t-il imposer l’alternance en 2017?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.