RDC: L’ASP dénonce la procédure de l’ONG SOFEPADI dans la démarche d’adoption et promulgation de la loi spécifique aux VBG

RDC: L’ASP dénonce la procédure de l’ONG SOFEPADI dans la démarche d’adoption et promulgation de la loi spécifique aux VBG

L’Alliance Stratégique de Plaidoyer(ASP) pour l’accès à la justice au Sud-Kivu demande à la conseillère spéciale de l’État en charge de la jeunesse, genre et violences faites à la femme de s’impliquer personnellement pour assurer le respect des étapes définies pour que le processus du projet de loi spécifique sur les violences basées sur le genre (VBG) soit inclusif, participatif, non conflictuel entre les parties prenantes.

C’est ce que l’on peut lire dans une lettre de l’ASP Sud-Kivu adressée à la conseillère spéciale signée le 19 octobre 2022 et lue dans un point de presse tenu à Bukavu samedi 22 octobre 2022 au bureau de AFEM.

Inscription ISJC

Dans cette lettre signée par Venantie Bisimwa Nabintu Coordinatrice du Réseau des Femmes pour les Droits et la Paix (RFDP), ONG lead de l’ASP, les organisations membres de cette alliance sont surprises d’apprendre un probable endossement du projet de loi spécifique sur les violences basées sur le genre par un groupe de députés nationaux à travers le truchement d’une des parties prenantes notamment l’ONG Solidarité Féminine pour la Paix et le Développement Intégral ( SOFEPADI).

Alors que poursuivent-elles, c’est depuis 2021 que ce projet de loi a été initié sur base des résultats d’une étude menée au niveau national sur la problématique des violences basées sur le genre par les organisations membres de l’ASP.

A en croire toujours cette correspondance, ses signataires précisent que cette démarche de SOFEPADI qu’ils jugent cavalière arrive alors que les organisations membres de l’ASP attendaient le transfert des responsabilités de ce projet par le Bureau de la conseillère spéciale du chef de l’État vers le ministère de la justice en République Démocratique du Congo(RDC).

“Alors que nous attendions une invitation de votre Bureau pour notre participation au transfert du texte validé vers le ministère de la justice, nous sommes désagréablement surpris de voir que la demande a complètement été torpillée par SOFEPADI pour des raisons non connues à tendances d’exclure l’Alliance stratégique de plaidoyer(ASP) Sud-Kivu, actrice pourtant importante dans la dotation de la RDC d’une loi spécifique sur les violences basées sur le genre.” Peut-on lire dans ce document.

Et d’ajouter

“Nous avons été informés, à notre grande surprise, de la tenue par SOFEPADI, à Kinshasa, ce vendredi 21 octobre 2022, d’un atelier visant à faire endosser la loi harmonisée par un groupe de députés de l’Assemblée Nationale. En agissant ainsi, SOFEPADI vient d’amorcer une procédure non concertée par toutes les parties prenantes dont l’Alliance Stratégique de Plaidoyer ».

Pour votre information, l’ASP est une synergie composée de dix organisations de la Province du Sud-Kivu œuvrant pour l’accès à la justice des survivantes des violences basées sur le genre.

Il s’agit de l’Association des Femmes des Médias (AFEM), Caucus des Femmes du Sud-Kivu pour la paix, Conseil des organisations des femmes agissant en synergie, Médecin du Monde, Réseau des Femmes pour les droits et la paix, Mouvement des survivantes, Synergie psychosociale communautaire/Foral, Synergie des Femmes pour la paix et la réconciliation, TPO, SOS IJM.

Sachez toute fois que nous n’avons pas réussi à joindre l’Organisation SOFEPADI pour sa réaction face à cette question. Ainsi, nous y reviendrons plus tard.

Philémon Mutula

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.