RDC: L’accord politique adopté

RDC: L’accord politique adopté

Joseph Kabila reste en fonction jusqu’à l’élection de son successeur,  la primature est confiée au Rassemblement, voila quelques grandes résolutions de l’accord politique convenu la nuit de ce vendredi 30 décembre à Kinshasa,  entre le Rassemblement et les parties signataires de l’accord politique du 18 ocobtre à la cité de l’UA.

“Nous sommes pratiquement parvenus à voir la lumière au bout du tunnel”, s’est réjouit Monseigneur Utembi, président de la Conférence épiscopale du Congo, CENCO.
Pourtant, il y a quelques heures au paravent, il y avait crainte de rupture dans ce dialogue.
En attendant la signature de l’accord, qui devra intervenir ce samedi 31 décembre  à 9 heures selon l’annonce de la CENCO, Monseigneur Utembi a révelé son contenu à la plénière:

Selon Mgr Utembi, les délégués se sont accordés sur les différents points:

Inscription ISJC

 

  • Joseph Kabila reste président de la République jusqu’à l’élection de son successeur.
  • Le parlement, (L’assemblée nationale, le sénat et les assemblées provinciales(,  restent en fonction
  • L’opposition non signataire (le Rassemblement) obtient la  primature  de la transition.
  • Dans la composition du gouvernement central, les différentes composantes se retrouveront la MP, l’Opposition, la société civile
  • Pour ce qui est du calendrier électoral, les élections seront organisées au plus tard fin 2017.
  • Un conseil national pour le suivi de l’Accord politique. Il sera institué comme une institution d’appui de la démocratie”

 

Peu avant cette annonce, Eve Bazaiba, secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo, MLC,  de Jean Pierre Bemba, et quelques membres du Front pour le respect de la constitution ont quitté la salle. ”  Nous n’allons pas signé cet accord”, nous a dit un cadre du MLC. Le Front, avec le MLC en tête,  s’est toujours montré réticent à participer au gouvernement.

Le cas Katumbi n’a pas trouvé solution dans le dialogue

Autre hic, l’accord n’a pas précisé clairement le sort de Moïse Katumbi, un des leaders du Rassemblement, dont la cessation des poursuites était pourtant l’une des conditions posées par cette plateforme de l’opposition. 7 cas ont étaient présentés par le Rassemblement comme emblématique et parmi lesquels l’abandon des poursuites contre l’ancien gouverneur du Katanga.  “Ces cas seront présentés à la commission des hauts magistrats. Pour votre information parmi les 7 cas emblématiques présentés par le Rassemblement, 4 viennent de trouver solution. Et les 3 autres sont encore en étude. Des informations précises et détaillés vous parviendront sous peu”, a dit Monseigneur Utembi. Moïse Katumbi devra encore attendre pour savoir si les poursuites contre lui et sa condamnation (à 3 ans de prison ferme dans une affaire immobilière et dénoncée comme politique), seront levées.

Qu’à cela ne tienne, les travaux se sont poursuivis, l’accord adopté et la signature aura lieu ce samedi 31 décembre.

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.