RDC: La Monusco dénonce la violation des accords par le gouvernement congolais

RDC: La Monusco dénonce la violation des accords par le gouvernement congolais

La Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation de la République Démocratique du Congo (MONUSCO)en sigle dénonce la violation des accords par le gouvernement Congolais et appelle au respect de ces derniers.

Dans un document de cette organisation de Nations-Unies rendu public le 18 juillet 2022 adressé au ministère des affaires étrangères en RDC, la Monusco condamne les discours entrepris et la manipulation des certains mouvements citoyens par divers représentants des institutions de l’Etat Congolais.

Inscription ISJC

Selon l’esprit de ce document, la Monusco estime que ces discours publics accidentels ou délibérés risqueraient d’accroître les actes hostiles contre son personnel et ses installations dans différentes régions du Pays.

De ce fait, cette structure s’inquiète pour la sécurité de ses membres basés dans les zones en proie à l’insécurité, notamment à l’Est de la République démocratique du congo(RDC).

En effet, dans les accords du 4 mai 2000 signés entre la RDC et la Monuc, les articles 48 et 49 stipulaient que « le gouvernement devrait prendre toutes les mesures utiles pour assurer la sécurité de la Monuc actuelle Monusco, et ses membres.

A la demande du représentant du secrétaire général en RDC, le gouvernement assure la sécurité voulue pour la protection de la Monuc, de ses biens et de ses membres pendant l’exercice de leurs fonctions.

“Le gouvernement se charge des poursuites contre les personnes relevant de sa juridiction pénale et accusés d’avoir commis à l’égard de la Monuc ou ses membres des actes qui s’ils avaient été commis à l’égard des forces du gouvernement ou de la population civile locale, auraient exposés les auteurs à des poursuites. » lit-on dans ce document.

Tout en réitérant son appui au gouvernement congolais dans le but de protéger et sécuriser les civils pour la stabilisation de l’Est, elle plaide auprès des autorités étatiques à user de leur pouvoir pour baisser les tensions afin que ses bases et membres ne soient victimes surtout en ce moment où le Pays fait face aux agressions des mouvements rebelles.

Signalons que les acteurs de la société civile, des mouvements citoyens en colère sont descendus dans la rue de Goma au Nord-Kivu la mâtinée de ce 25 juillet 2022 pour exiger le départ de la Monusco suite à la dégradation de la situation sécuritaire dans l’Est en dépit de sa présence dans le Pays depuis l’année 2000.

 

Deo kulila.

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.