RDC/JM de la liberté de la presse: L’organisation JED documente 6 cas des journalistes qui croupissent en prison et 3 médias toujours fermés

RDC/JM de la liberté de la presse: L’organisation JED documente 6 cas des journalistes qui croupissent en prison et 3 médias toujours fermés

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse célébrée le 3 Mai de chaque année , l’organisation Journaliste en Danger (JED) s’indigne de la léthargie du gouvernement face à la détérioration croissante de la situation sécuritaire des journalistes et médias.

Cette organisation indépendante et non partisane de promotion et défense de la liberté de la presse renseigne qu’au moment où le monde célèbre cette journée, 6 journalistes croupissent en prison à Mbandaka et à Bumba; 3 médias sont fermés à Mbuji-Mayi et à Mbandaka.

Inscription ISJC

A en croire le communiqué de presse publié par JED en marge de cette célébration, près de 80 résolutions ont été prises à l’issue des états généraux de la presse effectués du 25 au 28 janvier 2022 à Kinshasa sur notamment, la protection des journalistes et l’amélioration de leur cadre de travail.

3 mois plus tard, aucune de ces résolutions n’a connu un début d’exécution en dépit de la mise en place d’un comité de suivi de ces états généraux présidé par le ministre national de la communication et médias.

En ces jours, les journalistes et les médias congolais restent exposés aux diverses pressions et censures, aux
arrestations arbitraires et aux menaces directes et indirectes, particulièrement dans les provinces de l’Est du pays sous état de siège, à savoir le Nord-Kivu et l’Ituri.

“Depuis la publication de son dernier Rapport, le 02 novembre 2021 qui avait recensé 116 cas d’attaques contre la presse, à ce jour, JED a déjà enregistré 75 cas de violations de la liberté de la presse dont 19 arrestations des journalistes et 11 fermetures des médias.” Lit-on dans ce document.

Au regard de tout ce qui précède, JED demande instamment aux plus hautes autorités congolaises de libérer immédiatemment les 6 journalistes actuellement en prison à Mbandaka et à Bumba, la réouverture des médias actuellement fermés dans deux provinces à savoir La Radio Sarah à Mbandaka, la Radio Nsanga FM et la radio Télé Pacifique à Mbuji-Mayi dans la province du Kasai Orientale.

Cette structure demande également aux décideurs de toujours œuvrer en faveur de la liberté de la presse en décrétant, sans délai, un moratoire sur les arrestations et emprisonnement des journalistes tel que décidé par les états généraux de la presse.

A cela s’ajoute l’accélération de la mise en place d’un mécanisme national de sécurité et de protection des journalistes et de lutte contre l’impunité des violences faites aux professionnels des médias.

Il sied de noter que le thème choisi cette année en marge de cette célébration est “le journalisme sous l’emprise du numérique” .

Joyce KALUMUNA

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.