Nord-Kivu: 15 personnes exécutées en l’espace de deux semaines à la suite de la désinformation

Au moins quinze personnes ont été lynchées en deux semaines dans la région de Butembo et Lubero dans la province du Nord-Kivu, à la suite de la désinformation et des rumeurs. Parmi les victimes, l’on compte six militaires des FARDC.

Ces personnes tuées par justice populaire, sont accusées, le plus souvent à tort, de collaborer avec l’ennemi, c’est-à-dire les rebelles du M23 ou les ADF.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

A Butembo par exemple, un hôtel privé a été vandalisé par des jeunes en furie, qui, à cause d’une rumeur, accusaient cet établissement hôtelier d’héberger de hauts officiers des FARDC qui selon eux, auraient dû se trouver sur la ligne de front aux côtés de leurs hommes.

Vérification faite après ces incidents : il n’y avait jamais eu d’officiers des FARDC dans cet établissement hôtelier.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

A Lubero, dimanche dernier, six personnes dont deux militaires ont également perdu la vie à Kyambogho dans des incidents entre les forces de l’ordre et des jeunes en colère. Ces derniers soupçonnaient les deux militaires d’être de connivence avec la rébellion du M23.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.