L’Observatoire de la parité déçue de la faible représentation de la femme dans le gouvernement Tshibala

L’Observatoire de la parité  déçue de la faible représentation de la femme dans le gouvernement Tshibala

Déplorant la sous-représentativité de la femme au sein le gouvernement Tshibala publié le 9 mai dernier, Espérance Mawazo, de l’Observatoire de la parité, a affirmé la compétence de la femme à gérer les institutions au même titre que l’homme. C’était dans une interview avec un reporter de jambordc.info, ce vendredi 12 mai.

Comment réagissez-vous sur la représentativité de la femme au sein du gouvernement Tshibala ?

Inscription ISJC

C’est une déception totale pour une organisation qui milite pour les droits de la femme. Seulement 6  femmes nommées sur 58 membres du gouvernement, c’est vraiment déplorable. Nous pensions que la situation devait s’améliorer par rapport au gouvernement sortant mais, rien n’a changé. Pourtant, l’article 14 de notre constitution stipule que la femme a droit à une représentation équitable dans les institutions. Vraiment, ce n’est qu’une déception de notre part.

Que  comptez-vous faire pour qu’aux élections prochaines la femme soit représentée valablement à tous les niveaux ?

Nous allons continuer avec le plaidoyer. Nous allons poursuivre la sensibilisation des dirigeants des partis politiques et de la société civile pour qu’ils prennent compte de la promotion de la femme. Nous devons amener les acteurs politiques de notre pays à comprendre qu’il faut les hommes et les femmes dans la gestion pour le développement de ce pays. Aux élections prochaines, nous allons combattre comme les hommes.

L’effectif des femmes semble réduit dans les partis politiques par rapport aux hommes. Comment  allez-vous faire pour que change la donne ?

Moi, je dirais le contraire. L’effectif n’est pas réduit mais plutôt, elles occupent moins de postes de décision dans les partis politiques. Toutefois, nous allons continuer la lutte et espérons qu’il y aura un jour, dans ce pays, une génération qui comprendra la nécessité de travailler avec les femmes parce que, tous sommes égaux devant la loi. La femme est aussi compétente que l’homme. Nous continuons à soutenir les femmes qui militent au niveau de la société civile tout comme dans les partis politiques.

Interview réalisée par Jean-Marie Mulume

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.