Le TLP-RDC crée une synergie des avocats engagés pour la protection des DDH

Le mouvement « Tournons la Page » coalition de la République démocratique du Congo, TLP-RDC vient de créer une synergie des avocats engagés dans la protection des défenseurs des droits humains et vient d’élaborer un protocole de réponse rapide d’assistance judiciaire de ses militantes pro-démocraties. Ceci au cours d’un atelier national tenu dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu dans l’Est du pays, ce jeudi 29 octobre 2020.

Au cours de cette rencontre nationale, ces avocats engagés et pro-démocraties constituant le pool d’avocats de Tournons la Page, coalition de la RDC venus de Kinshasa, Lubumbashi, Goma, Kindu et Bukavu, ont commencé par identifier des risques légaux et judiciaires pesant sur les défenseurs des droits humains, DDH. Ceci avant de proposer des moyens d’actions incluant le recours à des instruments juridiques nationaux et internationaux de protection des DDH.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

A en croire le Coordonnateur pays de Tournons la Page en RDC et  Vice-président international de ce mouvement, Monsieur  Jean Chrysostome Kijana, cet atelier est parti d’un constat malheureux vis-à-vis des défenseurs des droits humains et le pouvoir.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« En RDC, les défenseurs des droits humains sont souvent injustement la cible des dirigeants, de l’appareil judiciaire  et victimes de menaces de tout genre. Ils sont nombreux qui sont traqués et malmenés à la suite de leurs combats et prises de position naviguant à contre-courant des tenants du pouvoir, lesquels, ont souvent du mal à tolérer des voix discordantes », a expliqué Jean Chrysostome Kijana.

Pour faire face à cette situation, le mouvement « Tournons la page » a mis sur pied un programme « Protection » réalisé conjointement par Agir Ensemble pour les droits humains et le TLP. Maître Bruno Vinay Michon, chargé de projets au sein de « Agir ensemble », membre de TLP, fait savoir que ce programme vise à protéger les membres de Tournons la Page en Afrique et des organisations membres de ce mouvement.     

« Ce programme permettra à tous les activistes-militants de poursuivre leur engagement parce qu’ils sont protéger en cas d’accident. Il permettra également de réaccorder la confiance dans la justice car, c’est à travers la justice nationale que l’on souhaite faire changer les choses », a martelé cet avocat venu de la France, qui a pris part à ces assises.

En somme, cet atelier national a servi d’accession à ces avocats pro-démocraties pour désigner leur modérateur principal et deux suppléants dudit pool d’avocats, dont l’un ira représenter la RDC à la rencontre panafricaine des avocats pro-démocratie qui se tiendra en janvier 2021 à Niamey au Tchad.

Elie Bigaba, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.