Kinshasa : le mouvement citoyen « NOGEC » porte plainte contre Willy Mishiki

Kinshasa : le mouvement citoyen « NOGEC » porte plainte contre Willy Mishiki

Après quelques jours de la mort d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et du Conseil des sages du Rassemblement, un cas de suspicion sur sa mort s’annonce au sein de l’opinion congolaise.

Le Mouvement citoyen Nouvelle génération pour l’émergence du Congo (NOGEC) pointe du doigt Willy Mishiki, actuel Vice-Ministre de l’énergie en République démocratique du Congo.

Inscription ISJC

Dans une correspondance adressée au Procureur général de la République en date du 03 février dernier, portant ouverture d’une enquête sur le décès de Tshisekedi wa Mulumba, Maitre Kadima Ntumba José, Avocat conseil du mouvement NOGEC fait savoir les raisons qui motivent sa plainte.

«Willy Mishiki a affirmé avec précision, au cours d’une émission magazine (Equipe Nationale) diffusée sur plusieurs chaines de télévision dont Antenne A, que le Président Etienne Tshisekedi wa Mulumba ne rentrerait pas vivant sur la terre de ses ancêtres», précise Maitre Kadima Ntumba José.

L’Avocat conseil du NOGEC demande au Procureur de faire droit à cette demande.

Jean-Marie Mulume

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.