Ituri : plus de 220 personnes civiles tués en deux mois ( société civile)

La situation sécuritaire demeure préoccupante en province de l’Ituri à l’Est de la République démocratique du Congo, près de 2 ans après l’instauration de l’état de siège. Des civils sont toujours massacrés par les groupes armés dans plusieurs territoires de la province.

La société civile locale dresse un bilan de 226 civils tués par les éléments des groupes armés au cours des mois de janvier et février.
Toutefois, le coordonnateur de ladite structure citoyenne souligne que ce bilan demeure provisoire.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

“Pour ce qui est de la situation de février 2023, on compte 78 personnes massacrées, 10 personnes blessées, 28 personnes kidnappées, 4 motos pillées, 42 vaches et 64 chèvres pillées, 379 maisons incendiées. Ceci porte à 226 morts le nombre de personnes massacrées depuis janvier 2023 jusqu’au 28 février 2023. Un bilan toujours provisoire”, a dit l’ingénieur Dieudonné Lossa, dans une communication à la presse, le mardi 28 février.

Il a, par ailleurs, indiqué que de nombreux déplacés vivent à ce jour sans assistance humanitaire.

Au regard de ce tableau peu reluisant de la situation sécuritaire en Ituri, la société civile demande au gouvernement congolais d’augmenter l’effectif des militaires sur l’ensemble de la province afin de protéger la population et ses biens.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Il importe de rappeler que plusieurs groupes armés sont actifs en Ituri notamment CODECO (coopérative pour le développement du Congo), la milice Zaïre, la FRPI (force de résistance patriotique de l’Ituri) et le FPIC (front patriotique et intégrationniste du Congo). Mis à part ces groupes armés locaux, le mouvement terroriste ADF est à la base du massacre des civils dans les territoires d’Irumu et de Mambasa.

Avec actualité.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.