Inflation : Le cri de la ménagère de Bukavu

Inflation : Le cri de la ménagère de Bukavu

La crise monétaire qui sévit en Rd Congo continue à empirer la situation économique dans plusieurs ménages. Les femmes ménagères connaissent un calvaire pour couvrir au quotidien les besoins primaires de leurs familles. Le prix des produits de première nécessité augmente au gré des vendeurs.

Bahati Sylvine, une ménagère habitant l’avenue Hippodrome, déplore la fluctuation du taux de change qui, selon elle, ne lui permet plus de couvrir les besoins journaliers de son foyer.

Inscription ISJC

« Un paquet de sel que nous achetions à 250fc s’élève à 350fc. Un kilo de viande qui coutait  4500FC  coute aujourd’hui 7500FC ou plus. C’est une grande différence de prix qui ne nous permet pas de répondre aux besoins primaires de nos familles (…) nous ne savons pas comment sortir de cette situation », s’est-elle plaint.

Pour d’autres, l’instabilité du taux de change crée aussi une certaine instabilité économique dans plusieurs familles, au regard de leurs entrées.

« Je ne reçois que 50 dollars chaque fin du mois. Selon mon budget familial, je n’arrive plus à faire même la moitié de ma provision. Tout a changé (…) On nous dit que le taux a été rabattu, malheureusement, le prix des produits reste tel que  », se lamente Rosine Furaha, agent d’une coopérative d’épargne et de crédit à Bukavu.

Pour les vendeurs des produits de première nécessité, le taux de change actuelle n’affecte pas forcément la réduction du prix car, disent-ils, ceci occasionnerait une certaine perte.

« Nous nous référons au taux de change fixé par la banque centrale du Congo. Malheureusement, c’est un taux instable. Il y a des produits à notre possession que nous avons acheté quand 1 dollar se changeait à 1700fc, si nous les vendons au taux de 1500fc comment pourrions-nous récupérer l’argent perdu pendant les achats ? », S’interroge Imani Mwamba, un des vendeurs au marché de Nyawera.

Qu’est-ce qui justifie cette instabilité ?

Justin Murhula, un économiste de la ville de Bukavu pense que cette «  fluctuation de taux de change est due à un aspect purement politique » qui  pousse certains  commerçants de la place de garder leurs marchandises. Tandis que d’autres souhaitent « garder leurs devises  en dollar craignant que cette instabilité du taux dont la conséquence serait de tomber  en faillite ».

Depuis deux semaines, le taux de change varie entre 1500 et 1600 francs congolais contre 1 dollar américain.

A ce jour, le taux officiel affiché par la Banque centrale du Congo est de 1535 francs congolais pour un dollar américain.

Espérance Wabatinga

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.