Goma: Malgré l’interdiction de l’autorité urbaine, la population répond favorablement à l’appel de la journée ville morte

Goma: Malgré l’interdiction de l’autorité urbaine, la population répond favorablement à l’appel de la journée ville morte

Pour exiger la libération de la cité de Bunagana occupée par le M23 depuis plus de 100 jours, la fin de l’état de siège et le départ de la Monusco, plusieurs structures de la société civile ont décrétées deux journées ville morte à Goma dans la province du Nord-Kivu.

Dans leur message, elles demandent à la population de rester à la maison ce lundi 26 et mardi 27 septembre 2022.

Inscription ISJC

A en croire notre permanent à Goma, les activités socio-économiques ont tournée au ralenti toute la journée de ce lundi 26 septembre 2022 à Goma. La quasi-totalité des écoles n’ont pas ouvert. Par mesure de précaution, plusieurs parents ont préféré gardé leurs enfants à la maison. La circulation est très fluide, Goma ne vit pas son ambiance habituelle de chaque lundi. Jusqu’en début d’après-midi, des bus n’étaient pas visibles sur la chaussé. Seulement quelques motos étaient perceptibles dans certains coins.

A Birere, centre commercial de Goma, les rues sont restées désertes toute la journée.

Cette journée ville morte s’est transformée en manifestations dans certains coins chauds de la ville. Des coups de feu ont été entendus dans les quartiers Ndosho, Majengo, Katoyi et à Buhene dans le territoire de Nyiragongo. Pour disperser les manifestants les policiers dépêchés sur le lieu ont usé des tirs de sommation pour disperser les manifestants.

La mairie tente de contraindre les commerçants pour qu’ils vaquent librement à leurs occupations

Dans des rues désertes de la ville, le maire de Ville, a dépêché ce lundi 26 septembre une équipe de sensibilisateurs sur terrain. Cette dernière à essayer de contraindre les commerçants de vaquer à leurs occupations.

Dans une vidéo, devenue virale dans les réseaux sociaux, relayée par les membres de la cellule de communication de la mairie de Goma, une personne somme les commerçants d’ouvrir leurs portes.

« Que chaque personne qui a activé ouvre ses portes. Tout celui qui n’ouvre pas est complice des transmetteurs des messages d’appels à la journée ville morte. Et il sera puni par rapport à ce message. Une équipe de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) est sur terrain pour identifier ceux qui ne vont pas ouvrir leurs portes. L’état est là pour vous protéger », peut-on entendre dans cette Vidéo.

Malgré cet appel de la mairie de Goma, boutiques, magasins, dépôts, bureaux sont restés fermer.

Soulignons qu’ aucun incident majeur n’a été signalé tout au long de cette première journée.

 

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.