Crise politique au Sud-Kivu : La société civile accorde 72 heures à Théo Ngwabidje pour démissionner (Déclaration)

Crise politique au Sud-Kivu : La société civile accorde 72 heures à Théo Ngwabidje pour démissionner (Déclaration)

Le Bureau de coordination de la Société civile du Sud-Kivu demande au gouverneur déchu à démissionner dans les 72 heures pour éviter une crise institutionnelle sans précédent en province. Cet appel est du Bureau de coordination de la société civile forces vives du Sud-Kivu au cours d’un point de presse tenu ce vendredi 09 décembre 2022.

Cette structure citoyenne fustige la crise politique et institutionnelle observée dans la province du Sud-Kivu. Elle donne 72 heures à Théo Ngwabidje pour démissionner, suite à la destitution de son gouvernement par l’Assemblée provinciale, faute de quoi les actions de grande envergure seront amorcées dont le sit-in au gouvernorat de province et des marches pacifiques. Ceci pour exiger son départ.

Inscription ISJC

En outre, Le Bureau de coordination de la société lance à partir de ce vendredi 09 décembre la désobéissance civile avec le régime de l’actuel locataire de Nyamoma.

“La société civile annonce, dès ce jour, la désobéissance civile c’est-à-dire la rupture de toute collaboration avec Monsieur Ngwabidge et tous les membres de son gouvernement déchu. Tous les acteurs de la société civile et les bons citoyens doivent désormais boycotter les activités qu’il organise où il participe. Nous allons continuer à collaborer seulement avec l’administration publique (différentes divisions et services administratifs)”, Lit-on dans la déclaration de la société civile forces du Sud-Kivu.

Et d’ajouter :

” Nous appelons l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et ses alliés à tirer des conséquences de cette situation. Maintenir une personne désavouée pr les représentants du peuple n’est pas une bonne stratégie électorale et cela nuit l’image du chef de l’État au Sud-Kivu. L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) et l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC) particulièrement doivent tirer toutes les conséquences des choix des personnes à qui ils confient notre destinée et celle de notre province”.

Le bureau de coordination de la société civile appelle par ailleurs la population à sanctionner les partis politiques “satellites” qui s’évertuent de défendre un gouverneur déchu.

Il appelle également à la Police Nationale, la justice et l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) d’ « assurer le respect des lois de la République » et non « être au service des individus ».

En rappel, c’est depuis le 24 novembre dernier que le gouvernement provincial dirigé par Théo Ngwabidje Kasi a été destitué après le vote d’une motion de censure par l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu.

Les députés provinciaux reprochent au gouverneur de province notamment le détournement des deniers publics, son implication dans les dossiers de l’exploitation illicite des minerais à Mwenga, pour ne citer que cela.

 

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.