Bukavu : Suite à la mauvaise situation économique, certains parents ont difficile à préparer la rentrée scolaire de leurs enfants

Bukavu : Suite à la mauvaise situation économique, certains parents ont difficile à préparer la rentrée scolaire de leurs enfants

En RDC, la fête nationale des parents est célébrée le 1er août de chaque année. Durant ce jour, les congolais célèbrent les sacrifices faits par les parents pour leurs enfants.

La responsabilité première des parents a toujours été de prendre soin des enfants, de les protéger et d’assurer le développement harmonieux de leur personnalité. La famille doit garantir un climat de bonheur, d’amour et de compréhension pour permettre aux enfants de mieux grandir et affronter l’avenir.

Inscription ISJC

Cette Journée mondiale rend hommage au dévouement des parents, à leur engagement et leur sacrifice pour assurer l’avenir de leurs enfants.

Comme nul autre, les parents et les personnes qui s’occupent des enfants façonnent les expériences qui construisent le cerveau de leurs enfants et les mettent sur la voie d’un développement sain. L’éducation des enfants est une tâche trop lourde pour que les parents et les personnes qui s’occupent d’enfants puissent l’accomplir seuls. Ils ont besoin de soutien pour donner à leurs enfants le meilleur départ possible dans la vie.

Les parents sont une catégorie de personnes qui travaillent dur. Le rôle de parent n’est pas aussi simple que certains le pensent.

Plusieurs parents du sud Kivu comme les autres en RDC ne parviennent pas à subvenir aux besoins de leurs  familles à cause d’une mauvaise situation économique. A Bukavu en particulier et dans la province du sud Kivu en général, la situation socio-économique de ces parents reste critique par le fait que plusieurs d’entre eux n’ont pas d’emploi et ceux qui travaillent ne sont pas bien rémunérés.

Ainsi, en cette période où les parents préparent la rentrée scolaire de leurs enfants, il a été constaté, que ces derniers sont notamment ces enseignants qui déplorent les mauvaises conditions de travail avec la présence des zones salariales situation qui les amène à manifester chaque jour. Ils n’ont pas des moyens nécessaires pour acheter des fournitures scolaires à leurs enfants et cela leur intrigue, car ne sachant pas à quel saint se vouer, pourtant, comme parents, ils sont dans l’obligation de répondre à cette responsabilité parentale.

Les médecins figurent aussi parmi les parents qui aujourd’hui sont en grève dans l’objectif de pousser l’Etat Congolais à améliorer leurs conditions de vie. Des parents transporteurs sont assassinés à cause de l’insécurité grandissante dans plusieurs territoires du sud Kivu et dans la ville de Bukavu.

Le panier de la ménagère reste vide et manque de quoi nourrir scolariser ses enfants, certains enfants n’ont pas d’accès à l’éducation de qualité parce le parent vit dans la misère.

Le nombre d’enfants de la rue continue à accroitre, car selon une certaine opinion, les parents n’ont pas réussi à répondre à leurs besoins, d’autres se fient à des écoles qui n’ont pas de nom parce qu’incapable de faire étudier son enfant dans un établissement viable.

Certains parents qui se sont confié à jambordc.info, fustigent les situations difficiles dans lesquelles ils se trouvent en cette période des préparatifs de l’année scolaire qui débute le 05 septembre prochain.

« Chaque parent responsable veut voir son enfant étudier dans des bonnes conditions et ne manquer de rien. Je voulais me retrouver en cette période avec toutes les fournitures scolaires de mes enfants pour voir comment me concentrer sur d’autres besoins vitaux. Mais fort malheureusement, je me retrouve aujourd’hui dans la difficulté de les acheter compter tenu des conditions socio-économiques déplorables que je traversent. Je suis père de quatre enfants et tous étudient et je dois les prendre en charge, je me demande comment se comportent alors les parents qui ont une dizaine des enfants à scolariser », laissent entendre Monsieur Mubalama Cishugi père de famille.

Même son de cloche pour d’autres parents qui se trouvent dans ces mêmes situations. Tout en les fustigeant, ils demandent aux autorités à s’impliquer davantage pour l’amélioration de la situation socio-économique des parents, mais aussi la création d’emploi, qui passe aussi par l’amélioration des conditions de travail des employés, car plusieurs parents travaillent sans être bien rémunères, d’autres se heurtent sur le problème liés aux arriérés de salaire. Une situation qui ne permet pas aux parents à bien s’acquitter de leurs responsabilités parentales.

Il importe de signaler que la Journée des Parents n’est pas seulement un jour pour vénérer les parents, mais aussi les grands-parents, les tantes, les oncles et autres membres de la famille.

Moïse Aganze

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.