Bukavu : Les victimes de démolition des maisons sur le site “Macheval” réclament justice

Bukavu : Les victimes de démolition des maisons sur le site “Macheval” réclament justice

Les habitants victimes de démolition des maisons érigées sur le site Macheval au quartier Nyalukemba réclament justice,

dédommagement et intérêts.

Inscription ISJC

Dans une lettre écrite au ministre des affaires foncières dont une copie est parvenue à la rédaction de JamboRdc.info ce 13 août 2022 ,ces victimes indiquent qu’elles continuent de recevoir des menaces de la part d’un individu qui dit détenir deux parcelles sur ce site avec le titre et documents relatifs de cadastre.

Cet habitant se permet cela affirment -elles en dépit de la mesure qui a été prise par l’autorité provinciale interdisant la spoliation de ce site car ce dernier n’a jamais été désaffecté et ne peut par conséquent être vendu que le jour où ça sera avec consensus, en respectant la procédure et en tenant compte des locataires de l’Etat qui y vivent depuis les années 1997, 2000, 2001.

” Du 08 au 10 décembre 2021, la mairie avait envoyé les policiers pour démolir et déguerpir par force, sans préavis et vandaliser les biens et d’autres étaient engloutis dans le sol et jusqu’à présent rien n’a jamais été dédommagé. En lieu et place, nous sommes entrain de recevoir d’autres menaces alors nous réclamons justice et protection des autorités”. lit-on dans cette lettre.

Et d’ajouter ;

“Pour se faire, nous victimes de démolition demandons l’implication du ministre des affaires foncières pour notamment nous rassurer la sécurité et nous dire la vérité de ce que nous devons retenir sur notre occupation entant que locataires de l’Etat congolais depuis longtemps sur ce site. Nous lui demandons également de faire une descente tripartite pour confirmer ou infirmer si les deux parcelles qu’occupe monsieur Balole bwami sur ce site lui appartiennent réellement. A un autre niveau nous l’exhortons à réhabiliter nos maisons démolies illégalement par la mairie de Bukavu dans le temps car nous vivons dans le bicoque comme des inhumains et de nous donner désormais d’autres contrats de bail mais qui seront assurés et garantis par le ministère des affaires foncières” Martèle ces victimes dans leur lettre.

De ce qui précède ces habitants victimes de démolition demandent que l’on associe d’autres services comme celui de l’urbanisme, cadastre et habitants dans ce dossier pour une solution définitive.

Sachez que nos efforts pour entrer en contact avec le maire de Bukavu et le ministre des affaires foncières n’ont pas abouti. C’est donc un dossier à suivre.

Deo kulila

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.