Bukavu : Les cadres de base du quartier Panzi s’opposent à la probable réhabilitation de Aimé Nsimire

Les cadres de base du quartier Panzi dans la commune d’Ibanda ont déposé leur mémorandum à la mairie de Bukavu ce lundi 17 octobre 2022.

Ceci pour manifester leur indignation face à la réhabilitation de Nsimire Buhendwa Aimé ancienne cheffe de ce quartier.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Prenant le transport de Panzi vers l’hôtel de ville et d’autres services étatiques pour déposer leur mémorandum, ces autorités au bas niveau indiquent que réhabiliter la nommée dans ses fonctions, c’est nuire à la vie de paisibles citoyens de Panzi.

Selon eux, la gouvernance de madame Nsimire Buhendwa était caractérisée par des multiples atrocités, vol, assassinat, l’insécurité sous plusieurs formes sans oublier la spoliation des parcelles et biens de l’État.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

“Nous cadres de base du quartier Panzi sommes très indignés et courroucés par votre prise de décision au sujet de notre quartier, Monsieur le Maire n’êtes-vous pas informés des fautes graves dont Nsimire Aimée Buhendwa est auteure ?
Nous ne voulons plus sa présence à la tête de notre quartier car après son départ, nous sommes entrain de respirer et exempté de vol, assassinat et autres atrocités”. Peut-on lire dans ce mémorandum.

Notons que ce mémorandum a été signé par une quarantaine de cadres de base.

Ayant reçu ce document, la mairie de Bukavu à travers sa cellule de communication s’est réservée de tout commentaire en indiquant qu’il faut que l’autorité urbaine prenne connaissance de ce mémorandum avant toute réaction.

Incriminée dans cette affaire Nsimire Aimé n’a pas été joignable pour répondre à toutes ces allégations.

 

Philémon Mutula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.