Bukavu : Le policier Leja Matthieu comparait devant le tribunal militaire depuis ce 04 août 2017

Bukavu : Le policier Leja Matthieu comparait devant le tribunal militaire  depuis ce 04 août 2017

Un procès opposant le ministère contre le policier Leja Matthieu  est ouvert depuis ce vendredi 4 août 2017 par le tribunal militaire, garnison de Bukavu, siégeant en chambre foraine.

De grade de brigadier en chef, le policier Matthieu est accusé d’avoir tiré à balles réelles sur les manifestants en date du 31 juillet dernier, alors qu’ils réclamaient la publication du calendrier électoral à la CENI.

Inscription ISJC

Ce premier jour, l’audience en procédure de flagrance tenue à la Place de l’indépendance, a consisté à l’identification des victimes, des renseignants et témoins mais aussi leur comparution afin d’éclairer le tribunal sur le fait.

L’Officier Musafiri en charge des renseignements dans la Ville, comparaissant en qualité de renseignant,  affirme avoir surpris  le présumé après avoir tiré une balle, raison pour laquelle il a été arrêté par sa hiérarchie jusqu’à ce jour.

Rejetant ces allégations, le présumé Matthieu, lors de sa défense, se dit n’avoir pas eu une quelconque consigne à la parade sur le port ou non de l’arme. Selon lui, l’arme « utilisée » reste toujours dans le véhicule qu’il conduit. Il prétend que son arrestation par le commandant Musafiri était préméditée et exige des preuves.

Ces propos sont rejetés en bloc par le Major Magistrat Yoma Mukoko, représentant du ministère, qui insiste sur la compétence du commissaire qui a remis l’incriminé à la justice.

« Il a été surpris en train de tirer, raison pour laquelle il a été mis à la disposition du ministère par sa hiérarchie (…) Le Commissaire s’est bien investi avant de le déférer à la Justice », souligne le Maj.Yoma.

La partie civile tout comme la partie défense, tenant compte du nombre des cartouches tirées le jour de la manifestation, considérant d’autres questions renvoyées aux autorités de la ville par le commandant renseignant, ont  sollicité que le Tribunal en soit éclairé.

La demande actée, le président du Tribunal, le Capitaine Magistrat Jeef Lufulwabo, a rassuré l’opinion de la comparution du Commandant de Ville et du Maire de la ville de Bukavu à l’audience de ce samedi 5 août 2017.

Jean-Marie Mulume

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.