« Pas d’élection de gouverneur sans avoir apuré les arriérés » (Christian Wanduma)

« Pas d’élection de gouverneur sans avoir apuré les arriérés » (Christian Wanduma)

Les agents du cabinet du gouverneur, des ministères provinciaux et services publics attachés du Sud-Kivu réclament le paiement de leur salaire et arriérés des primes en intégralité avant l’élection d’un nouveau gouverneur de la Province.

Les grévistes estiment qu’à l’heure actuelle, on ne peut expliquer plus de 13 mois impayés que la province doit au personnel, équivalent à plus d’1 million de dollars américains et prétendre envoyer un nouveau gouverneur avant de pouvoir régler la situation.

Inscription ISJC

« Il est réellement inconcevable que le personnel du gouvernement provincial ait  totalisé 13 mois d’impayés .Aujourd’hui, on est dans une situation d’ingouvernabilité de la province. Il y a plus de 500 milles ou 800 milles dollars que la province doit à la banque alors qu’au personnel, c’est plus d’un million », a confié Christian Wanduma, un des grévistes lors d’un sit-in au jardin du gouvernorat ce 4 aout.

Il craint que si le nouveau locataire du gouvernorat provincial (qui va assurément hériter le passif et l’actif) commence d’abord par payer les dettes, ceci plongerait la province dans un choc du sous-développement.

« Est-ce qu’on va envoyer un gouverneur et sacrifier tout ce personnel-là? Non. On n’a pas résolu le problème. Sinon, le gouverneur qui va venir va commencer par payer les dettes du personnel, payer les dettes de la banque, ce sera le sous-développement de la province », a-t-il craint.

M.Wanduma exige des éclaircissements sur le retrait des fonds à la banque TMB et leur orientation car, poursuit-il, les grévistes ont travaillé et il est de droit qu’ils perçoivent leur salaire. Le cas contraire, il ne pourrait y avoir élection du nouveau gouverneur avant d’avoir payé ce personnel.

« Nous voulons qu’on nous explique qui a retiré l’argent à la TMB Uvira, et c’est dans les poches de qui ? Comme ça on découvre réellement on est où et dans quelle gouvernance. On travaille et on a le droit d’être payé. Bref, il n’y aura pas d’élection d’un gouverneur sans qu’on ait apuré tout ce que nous réclamons », a-t-il martelé.

Ces agents, depuis le 31 juillet, sont à leur nième grève et n’attendent qu’être réhabilité dans leur droit. Malheureusement, aucune autorité ne se prononce ni le gouverneur sortant Marcellin Cishambo, ni le ministre provincial en charge des finances, encore moins le service de paye au gouvernorat.

Jean-Marie Mulume

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.