Bukavu : La société civile de Kadutu encourage le travail abattu par la société Bralima

Après la campagne dite “Boycottons la Bralima” lancée par une structure citoyenne de la place suite à la pollution de l’environnement ; la société civile sous noyau de Kadutu salue le travail que fait cette société. Dans un point de presse tenu ce jeudi 25 avril 2019, cette structure citoyenne rassure qu’elle n’a jamais enregistré des plaintes allant dans le sens de l’existence d’une probable pollution de la nature.

Pour Hypocrate Marume, président de la société civile de Kadutu, la société Bralima doit bénéficier de la protection de la population. Il ajoute qu’elle est d’intérêt public car elle participe au développement de la province en s’acquittant des obligations fiscales telles qu’elles sont exigées par le pays.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« A ce jour la population de Kadutu représentée par sa structure citoyenne qui est la société civile n’a enregistré aucune plainte allant dans le sens de l’existence d’une probable pollution, ni de la menace de fermeture de la Bralima. Plutôt elle encourage cette société à poursuivre sur le même élan en s’acquittant des obligations fiscales pour développer notre entité », affirme-t-il.

Ce dernier souligne que la commune de Kadutu fait face à des multiples défis sur le plan socioéconomique, ce qui freine son développement. Il pense qu’avec le paiement des taxes comme celle de la consommation de la boisson Bralima, la commune peut décoller dans son développement.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Rachel Rugarabura, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.