Bukavu : La NDSCI consternée par les tournures tribalo-ethniques en ébullition à l’ISP

Bukavu : La NDSCI consternée par les tournures tribalo-ethniques en ébullition  à l’ISP

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI) en République démocratique du Congo se dit préoccupée par la situation malveillante que traverse l’Institut Supérieur Pédagogique (ISP) de Bukavu. Dans son communiqué de presse du 10 novembre, la  NDSCI regrette qu’en dépit des interventions à tous les niveaux, aucune issue positive et harmonieuse n’ait été trouvée.

« La NDSCI ne sait pas comprendre qu’en dépit de toutes les missions provinciales et nationales, dépêchée à l’ISP, aucune solution définitive et durable n’est trouvée. La dernière mission nationale conduite par le Ministre de l’ESURS avait suscité beaucoup d’espoir quant au règlement définitif et apaisé de cette crise qui n’a que durée, mais en vain », déplore Jean-Chrysostome Kijana, président nationale de la NDSCI.

Cette structure citoyenne s’inquiète qu’une question scientifique prenne une tournure tribale et ethnique au sein de cette institution.

« La NDSCI note avec consternation et grande inquiétude les tournures tribalo-ethnique que prend très dangereusement la crise à l’ISP. Pour la NDSCI, il est inadmissible qu’une question purement scientifique et administrative soit récupérée et prenne pareille tournure. La NDSCI est au courant de certains messages noirs de nature à perturber l’ordre et la tranquillité publique qui se tiennent à gauche et à droite. Elle les condamne et les décourage avec force », fustige Kijana.

Il lance un vibrant et solennel appel à l’endroit de tous ces groupes instrumentalisés et qui se fondent maladroitement sur des considérations tribales à mettre de l’eau dans leur vin et à favoriser un règlement apaisé de cette crise qui peut  être réglée en un clin d’œil si tout le monde accepte de faire des concessions au nom de la paix.

Selon le président de cette structure, « le ministère national de l’ESURS revenir à la politique de non originaires et  de mettre fin à la politisation dans ce secteur qui doit être et rester apolitique par excellence ».

Pour rappel, le comité de gestion de l’ISP a exclu des étudiants et interdit à d’autres de défendre leurs travaux de fin de cycle en L2 Biologie, pour avoir dénoncé la majoration des frais académiques depuis décembre 2016.

Vave Ruhurumba Nelson

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.