Bukavu/Ibanda : Dossier réhabilitation de la route vers les cimetières, le bourgmestre Ntaitunda se ponce-pilate

Bukavu/Ibanda : Dossier réhabilitation de la route vers les cimetières, le bourgmestre Ntaitunda se ponce-pilate

La route menant vers les cimetières de la Ruzizi est un grand cauchemar après les fortes pluies pour ceux qui y vont pour enterrer les leur.

Constat de la rédaction de jambordc ce mardi 2 Août 2022 en ce temps où il pleut régulièrement en ville.

Inscription ISJC

La société civile du quartier Nyalukemba n’est pas non plus restée indifférente face à cette question.

Obedi Manvu Elie président de cette structure citoyenne en commune d’Ibanda pense que l’implication des autorités est plus que jamais exigée pour ce problème.

“Cette route secondaire quartier latin-cimetières de Ruzizi est un tronçon impraticable depuis plusieurs années malgré des nombreuses actions citoyennes initiées. Je pense que la commune d’Ibanda peut aussi réhabiliter cette route si les autres ont défailli étant donné qu’elle perçoit des taxes sur ces cimetières.Trop c’est trop, on ne doit pas transporter les cercueils au moment où pour enterrer on paye à la commune. Parfois même les cercueils tombent et les dépouilles se déversent par terre. Si on ne peut pas respecter les vivants, qu’on respecte au moins les morts” s’indigne Obedi.

En réaction le bourgmestre de la commune d’Ibanda contacté par la rédaction de jambordc indique que son entité a commencé à réhabiliter cette route bien que c’est n’est pas dans ses attributions.

“Sur ordre du gouverneur de province comme autorité légalement établie, je suis entrain d’entretenir la route menant vers les cimetières mais c’est une violation de la loi parce que toutes les réhabilitations en ville sont sur la charge de la voirie urbaine. De ce fait, Si on peux l’entretenir c’est seulement parce que nous avons tous intérêt à enterrer nos morts dignement”. Indique -t-il.

Ntaitunda ajoute que ce n’est pas parce que la commune perçoit des petites recettes au niveau de ce cimetière qu’elles doivent réparer la route. Il appelle ainsi le gouvernement à s’impliquer pour réhabiliter cette route et d’autres sentiers secondaires de la ville de Bukavu frappés par l’impraticabilité

Il sied de signaler que le problème rapporté sur la route cimetière est aussi visible sur plusieurs artères secondaires(derrière marché Nyawera, cher kibonge) de la ville avec des impacts manifestes d’impraticabillté en cas des fortes pluies.

 

Natasha Balegamire

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.