Bukavu/film empire du silence : “25ans après, les criminels ont toujours droit à la confidentialité, cette oeuvre vient briser le silence”, Thierry Michel

Bukavu/film empire du silence : “25ans après, les criminels ont toujours droit à la confidentialité, cette oeuvre vient briser le silence”, Thierry Michel

Une série de projections du film “empire du silence ” a débuté le 30 août , d’autres séances de projection sont prévues dans plusieurs endroits de la ville de Bukavu.

4 heures avant la première projection de ce film au collège Alfajiri, son réalisateur Belge Thierry Michel a tenu une conférence de presse au bureau de l’observatoire de la parité situé à Muhumba. Pour lui, le but est d’éclaircir l’opinion sur son objectif et surtout l’importance de ce film dans la lutte contre l’impunité en République Démocratique du Congo (RDC).

Inscription ISJC

“Ce film que vous allez consommer s’inscrit en mémoire des victimes des guerres, massacres, violences, atrocités et autres en RDC en général et particulièrement à l’Est du Pays. C’est un film basé sur l’impunité, qui dénonce ces crimes et fait ressortir l’impuissance des organisations internationales qui restent calmes sans réagir face à toutes ces déviations.

Selon Michel, si la communauté internationale ne s’implique pas de prêt c’est parce qu’au niveau de la RDC les autorités et leur justice demeurent muettes et aveugles sur cette question et voilà 25 ans déjà écoulés dans l’impunité.

Quid des dossiers du rapport Mapping dans ce film? les criminels y sont répertoriés ?

La question du rapport mapping est à ne pas négliger poursuit-il. Les Nations-Unies détiennent l’exemplaire d’une liste dans les détails de tous les crimes, les lieux, les jours, les nombres des victimes. Cette liste énumère 617 crimes graves commis. Le problème est que les noms des criminels restent un mystère étant donné que ces derniers ont été exportés du rapport pour faire partie d’une base de données ultra confidentielle.

” Du coup, je me permets de noter que 25 ans après les criminels ont toujours droit à la confidentialité et jusqu’à ces jours certains des auteurs de ces crimes sont libres et nombreux occupent des postes stratégiques au pouvoir et dans toutes les institutions du Pays. Ces derniers sabotent ainsi toute initiative de justice, du développement et de paix en RDC. Voilà pourquoi ce film est renommé empire du silence pour évidemment briser le silence et dénoncer les criminels.” Ajoute-il.

Malgré cette passivité, le moment est venu de garantir aux Congolais leurs droits à la justice, à des réparations et à des garanties de non-répétition des atrocités pour mettre un terme une bonne fois pour toute à ce fléau dans l’histoire Congolaise.

“Avec l’aide du prix Nobel 2018, Dr Mukwege à qui je rends hommages parce qu’il ne cesse de dénoncer l’impunité des crimes commis en RDC surtout la partie Est. Nous tous avec lui sommes sur la même lutte et continuons toujours à plaider pour que la justice et la réparation soient faites. Ainsi, j’appelle à une mise sur pied d’un Tribunal Pénal International ad hoc pour la RDC, ou un tribunal pénal spécial hybride ainsi que des chambres spécialisées mixtes au sein du système judiciaire congolais pour rendre justice aux victimes afin que cette oeuvre (empire du silence) déclenche le début du changement sur toute l’étendue du Pays” Conclut Thierry.

Sachez que les séances des projections vont se poursuivre pour le mercredi 01 septembre 2022 à l’Université Evangélique en Afrique (UEA). Le 02 septembre la projection se fera à l’institut français et dans le début de la soirée a l’esplanade communale de Bagira à Bukavu chef lieu de la province du Sud-kivu.

Deo kulila.

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.