Attentat à Kinshasa : “Cette attaque frise un complot inouï et savamment orchestré” (BCSC/SK)

Le Bureau de coordination de la Société civile du Sud-Kivu condamne fermement l’attaque armée contre le député national Vital Kamerhe, élu de la ville de Bukavu, ce dimanche 19 mai dans sa résidence à Kinshasa.

Cette structure citoyenne à travers un document publié et exploité par jambordc.info ce lundi 20 mai, indique avoir appris avec étonnement et consternation l’attaque meurtrière survenue à la résidence de Vital Kamerhe, élu dans la circonscription électorale de Bukavu la nuit du samedi à dimanche 19 mai.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

“Cette attaque frise un complot inouï et savamment orchestré en ce qu’elle a vite été mise en lien avec un prétendu coup d’État opéré au Palais de la nation à Kinshasa par une bande d’hommes armés dont le meneur aurait péri dans la réplique des FARDC, écrit Néné Bintu, présidente du Bureau de coordination de la société civile.

Et de poursuivre :

”L’on se pose la question comment une vingtaine d’hommes armés pourraient se dérober des postes de sécurité situés non loin de la résidence de l’honorable Vital Kamerhe et se seraient ensuite rendus au palais de la nation sans être inquiétés?”

Le Bureau de coordination de la société civile condamne fermement cette attaque qui, selon le signataire dudit document, “frise une déstabilisation des institutions de la République. Il dénonce par ailleurs, “une hargne contre un élu de la ville de Bukavu dont on reconnait n’avoir jamais pris les armes contre la République”.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Face à cette situation, la société civile du Sud-Kivu en appelle à l’implication personnelle du Chef de l’État, garant de la nation et du bon fonctionnement des institutions pour qu’une lumière soit faite autour de cette attaque, ainsi que le plus vite possible, l’élection et l’installation du bureau définitif de l’Assemblée nationale soient ténues en vue de permettre la sortie et l’investiture du gouvernement national.

”La situation sécuritaire dans la partie Est de la République suffit pour interpeller les hommes politiques à privilégier les intérêts de la population en lieu et place des intérêts individuels car rien ne justifie pourquoi la sortie du gouvernement et le vote du bureau définitif peuvent prendre plus de 5 mois après les élections,” s’interroge Néné Bintu.

Notons que l’attentat de ce dimanche dans la capitale congolaise a fait quatres décès dans le rang des assaillants, dont leur chef ( Christian Malanga) selon les sources militaires.

Joseph ROLD

2 commentaires sur « Attentat à Kinshasa : “Cette attaque frise un complot inouï et savamment orchestré” (BCSC/SK) »

  1. C’est pure et simple complot pour intimider l’honorable Vk, si non la sécurité de Kinshasa notamment la PNC et FARDC,dgm, ANR ne font presque rien.

  2. C’est pure et simple complot pour intimider l’honorable Vk, si non la sécurité de Kinshasa notamment la PNC et FARDC,dgm, ANR ne font presque rien.tout ces eleme de sécurité devront être déployées a hier pour affecté les autres en ce lieu mais le mwalimu vk qui a été la cible. Posez vous même des questions ! Ça fait honte SVP. Bonn compréhension.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.