Attaque contre les paroisses catholiques : la Nouvelle société civile congolaise et le parlement des jeunes du Sud Kivu condamnent

Contacté par www.jambordc. info ce jeudi 23 février, Faustin Katanga, président de la nouvelle Société civile congolaise, s’est insurgé contre les attaques qui sont perpétrées ce dernier temps à l’endroit des paroisses catholiques dans plusieurs provinces de la République démocratique du Congo.

« Nous, au niveau de la nouvelle Société civile, condamnons fermement ces actes-là. Que ça soit ceux perpétrées au niveau du Kananga, de Kinshasa, au Katanga ou ailleurs, s’attaquer aux églises, ça dépasse l’entendement ! La lutte, si elle est politique, elle doit être pacifique et non violente. Et la violence ne paye jamais, la violence détruit le pays, elle fait reculer le pays », a-t-il dit.

Faisant allusion à la non application de l’accord politique du 31 décembre, le président de la nouvelle Société civile congolaise poursuit en invitant les acteurs politiques à délibérer en responsables et faire sortir le pays dans l’impasse où il est plongé jusqu’aujourd’hui.

 « Bien que notre pays soit dans l’impasse, nous interpellons les acteurs politiques à prendre conscience du peuple congolais. Depuis que l’accord politique de la Saint Sylvestre a été signé, le peuple s’attend à la mise en place des institutions qui vont conduire le peuple aux élections libres, transparentes et apaisées. Le pouvoir a la mission de protéger les citoyens », a ajouté M.Katanga.

Pour sa part, Johnson Setty, président provincial du Parlement des jeunes du Sud-Kivu, a également condamné l’instrumentalisation de la jeunesse par des hommes mal intentionnés. Il précise qu’avec des actes de vandalisme on ne peut rien résoudre.

« Nous regrettons fort que la jeunesse, crème de ce pays, jetée dans les oubliettes par le gouvernement congolais, soit aujourd’hui instrumentalisée. Lorsqu’il s’agit des règlements des comptes, ou des manifestations des politiciens, ce sont les jeunes qu’on manipule. Et quelle catégorie des jeunes ? (…) Ce n’est pas par des actions qui vont à l’encontre de la citoyenneté responsable qu’on revendique. Les jeunes sont manipulés par des faux politiciens », a souligné Johnson, joint au téléphone par jambordc.info

Le président du Parlement des jeunes rappelle aux jeunes que l’église est un patrimoine commun et en la détruisant on n’obtient pas la solution.

« Le problème doit être résolu à des échelons supérieurs et de manière pacifique. Ce n’est pas en détruisant l’Eglise qu’on a la solution, plutôt on devient douteux. L’église est un bien public et nous appartient tous. C’est une institution à protéger par tout le monde », renchérit-il.

Il invite les jeunes du Sud-Kivu à veiller et à contraindre tous les ennemis de la paix qui intoxiquent, qui révoltent la jeunesse pour la rue ou pour des actes de méchanceté.

« La jeunesse du Sud-Kivu doit suivre de près ce qui se passe dans notre pays. A l’heure actuelle, la jeunesse ne doit plus rester comme observateur. Nous voulons devenir des interlocuteurs du gouvernement pour faire comprendre qu’il y a d’autres moyens de revendiquer pacifiquement que par des actions méchantes. Non aux ennemis de la paix » a-t-il conclut.

Pour rappel, plusieurs paroisses catholiques sont victimes de saccages par des jeunes depuis le week-end dernier dans différentes provinces de notre pays.

Jean-Marie Mulume

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.