JIF (Sud-Kivu) : Les femmes rurales interpellent le gouvernement provincial à réhabiliter les voies de communication


Soucieuses d’écouler leurs productions locales vers la ville de Bukavu, les femmes de la province du Sud-Kivu décrient la dégradation avancée des routes reliant les territoires au chef-lieu de la province. Lors de la clôture de la foire économique intervenue dimanche 11 mars à Bukavu, les femmes rurales plaident pour la réhabilitation de la route  Bukavu-Bunyakiri  en territoire de Kalehe et celle qui relie la ville de Bukavu au territoire de Shabunda.

Elles se félicitent d’avoir écoulé leurs produits champêtres au cours de la foire. Toutefois, elles soulèvent plusieurs revendications.  Les femmes du Sud-Kivu soutiennent qu’elles font vivre leurs familles grâce aux activités agricoles et affirment que la réhabilitation des routes de desserte agricole serait un moyen propice pour écouler leurs produits des villages vers la ville en toute sécurité.

Elles déplorent l’insécurité accrue en milieu rural et exigent la sécurité pour les permettre de vaquer paisiblement à leurs activités. Elles dénoncent plusieurs exactions dont elles sont victimes commises par les porteurs d’armes notamment le viol, le vol, les intimidations, le kidnapping ainsi que les taxes illégales qu’elles payent à des barrières érigées dans leurs villages.

Alors qu’elles vendent leurs produits en monnaie locale, les femmes déplorent le taux auquel elles payent les frais scolaires des enfants exigés en dollars par les établissements scolaires.

Présent aux cérémonies de clôture de la foire organisée en marge de la célébration de la journée internationale de la femme, le vice-gouverneur de la province, Hilaire Kikobya, a rassuré que la réhabilitation des infrastructures est l’une des préoccupations du gouvernement provincial.

Plusieurs femmes venues des territoires d’Idjwi, Kabare, Kalehe, Mwenga, Shabunda et Walungu ont pu vendre leurs produits lors de cette foire économique ouverte du 08 au 11 mars dans le terrain de l’Institut supérieur pédagogique (ISP) de Bukavu.

Patrick Kambale.

Leave a Comment