Bukavu : Un mariage célébré ce jeudi 25 mai à l’Assemblée provinciale fait polémique


Est-il légal ou illégal pour un citoyen ordinaire de célébrer son mariage dans la salle des plénières de l’Assemblée provinciale ?

Cette question fait polémique depuis ce jeudi 25 mai 2017 dans la ville de Bukavu. Ce matin, le mariage civil de la fille d’un député provincial a été célébré dans l’hémicycle de l’assemblée provinciale du Sud Kivu à Labotte dans la commune d’Ibanda.

Des tissus aux couleurs vertes et blanches recouvraient l’ensemble du perchoir où se tenait l’officiant entouré d’une couronne de fleurs.

La salle des plénières archicomble, pas des députés provinciaux, cette fois-ci, mais des membres des familles des époux venus célébrer l’évènement assis sur les luxueuses chaises du parlement provincial ornés des fleurs.

L’évènement fait parler de lui.  Surtout si on découvre le couple qui s’unit. En tout cas ce n’est pas un député provincial. Mais la fille d’un député. Celle du rapporteur de l’Assemblée provinciale, David Ombeni.

Des commentaires ont fusé sur les réseaux sociaux tantôt condamnant le détournement de l’hémicycle provincial à des fins privés. Tantôt félicitant les heureux époux pour ce mariage de rêve.

Tout le monde peut le faire

Pour Adolphe Kubali Kikuni, attaché de presse à l’Assemblée provinciale du Sud Kivu, il n’y a rien d’anormal si un mariage est célébré à l’hémicycle de l’assemblée provinciale.

« Si vous avez une activité, il suffit d’écrire (…) le Président vous répond et vous faites votre activité. C’est pour cette raison que le député qui avait le mariage de sa fille a demandé la permission et on l’a accordé la salle », a-t-il déclaré au micro de JamboRDC.info

 « Ce n’est pas autorisé, mais si vous demandez on peut ou ne pas vous accorder la salle », a ajouté Adolphe Kikuni.

Le règlement d’ordre intérieur de l’Assemblée provinciale du Sud Kivu, interdit, en effet, à « toute personne étrangère de l’Assemblée provinciale et  de ses services de pénétrer sans motif dans les locaux réservés aux membres de l’Assemblée provinciale 

Les manifestations y sont interdites à l’exception des cérémonies organisées et autorisées par le Président de l’organe délibérant, ajoute le Règlement d’ordre intérieur.

« Toute personne peut organiser sa cérémonie dans la salle des plénières de l’Assemblée provinciale du Sud Kivu pour vu qu’elle ait une autorisation écrite du Président de l’organe délibérant », conclu Adolphe Kikuni.

Destin Balungu

COMMENTS

  • Chiko Kavanga

    Il N’ya rien d’anormale ici car, avant hiér c’etait un Ring de Boxe pour ces meme députés, hiér une Salle pour l’Etat Civil,vu que les salles à Nos Communes sont plus utiliser pour d’autres fins peut etre, aujourd’hui cette meme salle de l’Assemblée Provinciale peut Nous servire comme une salle de Fête,et demain Nous pouvons Nous y rétrouver dans une boitte de Nuit vu que Nos Deputés ne savent pas son importance et voilà pour quoi il n’y produisent rien!

  • Katembo

    Que l UDPS ecrive aussi pour y obtenir d y ” pleurer ” son Baobab tombe …

  • Jean Philippe G. Tembeya

    J’ai participé à une fête de mariage de l’un des jumeaux du Pasteur Buligo de Goma, au Palais du Peuple à Kinshasa, dans la Capitale. Ni son papa, ni son cousin Ntawiniga qui en avait fait la demande n’étaient députés. Quoi de grave à base des polémiques si la fille d’un député est honorée en Province?
    Rien de drôle que de choisir mal sa cible!

  • Mugisho

    Il ya 10 ans jour pour jour, j’ai célébré mon mariage civil dans cette même salle en janvier en plus.
    Je ne suis ni député moin encore un fils d’un politicien.
    C’est un faux débat, le problème est ailleur pas là-bas

  • ciringacenjunga zakabohozo

    ce batiment est l’assemblee du peuple, lieu ou les deputets votent les lois. le mariage officiel est legal puis c’est une affaire du peuple. le/la celebrer dans cette douma n’est ni illegal ni illegitime. au contraire celebrer ou benir le mariage a l’eglise ou mosquee n’a aucun fondement biblique ni coranique. ni issa ni mhmd n’ont beni un mariage dans un lieu de culte. depuis ibrahim jsqa mhmd, celebrer benir les noces est une affaire des parents en famille jamais au temple synagogue mosquee. ne vous en offusquez pas chers fetards d’altar

Leave a Comment