Uvira: pénurie en carburant au Burundi, la ville est envahie par des conducteurs burundais

La Direction générale de migration la RDC a interdit, depuis mercredi 19 juin, aux véhicules portant l’immatriculation burundaise de traverser la frontière congolaise pour se ravitailler en carburant à la frontière de Kavimvira, dans la ville  d’Uvira (Sud-Kivu). Le chef de ce poste frontalier, Séraphin Shabani, est resté catégorique dans la mise en application de cette mesure de sa hiérarchie.
 
L’objectif est de réguler la circulation des véhicules ainsi que les activités à la frontière entre la RDC et le Burundi. Cette décision est prise à la suite d’un incendie déclaré la semaine dernière à l’endroit appelé « zone neutre » où des échauffourées avaient éclatés.

Si aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée, des dégâts matériels étaient importants. Un véhicule et quelques biens ont été incendiés, un embouteillage s’était créé au niveau du marché de carburant, situé à la frontière de Kavimvira, rendant ainsi difficile la circulation des personnes et de leurs biens.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Cette décision du service de migration est différemment appréciée dans cette zone. Pour les usagers de cette frontière congolaise, elle est salvatrice.

Ce qui n’est pas le cas pour les petits commerçants de carburant, qui estiment que cette mesure n’est pas de nature à favoriser leurs activités, notamment celles menées un marché commun que partagent la population congolaise et burundaise à la frontière de Kavimvira.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Ces personnes craignent que cette décision puisse mettre à mal leurs activités et qu’elles puissent faire l’objet de tracasseries par les services burundais, en réaction à cette interdiction d’approvisionnement en carburant.
Ces petits commerçants transfrontaliers réclament que soit aménagé pour eux un marché commun avec les Burundais à la frontière de Kavimvira et qu’ils soient protégés contre les tracasseries policières et douanières.

Cependant, cette décision du service de migration impacte déjà les activités au Burundi où, des témoins signalent la pénurie du carburant. Certains conducteurs burundais rencontrés à la frontière de Kavimvira, indiquent que leur pays compte sur la RDC à partir du Sud Kivu pour faire face au prix galopant du transport en commun, renchérit nos sources sur place.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.