Uvira : JED dénonce la détention d’il y a 6 mois, de deux journalistes de la radio Libunda

Uvira : JED dénonce la détention d’il y a 6 mois, de deux journalistes de la radio Libunda

L’organisation Journaliste en danger (JED) dénonce une longue détention de Fidèle Nsikundi et Heri Makyambi, deux journalistes incarcérés à la prison centrale d’Uvira depuis six mois, sans jugement.

Accusés d’être des « collaborateurs des miliciens mai-mai Yakotumba », les journalistes Nsikundi et Makyambi, avaient été arrêtés à Bibogobogo en territoire de Fizi en pleine exercice de leur fonction, au lendemain des accrochages entre les rebelles fidèle au chef de guerre William Yakotumba et les Forces de l’armée congolaise, le 29 juillet 2017. Ils ont été conduits par les éléments de l’ordre au cachot de la police de Minembwe, une semaine avant d’être transférés à la prison centrale d’Uvira où croupissent dans des conditions inhumaines, sans jugement.

Inscription ISJC

A en croire JED, le magistrat de l’auditorat militaire, instructeur du dossier, qui s’est déjà entretenu avec les deux journalistes n’a trouvé aucune infraction militaire commise par les prévenus. C’est alors qu’il a décidé de transférer le dossier des journalistes au parquet d’Uvira.

Faute de leur accorder une liberté provisoire, JED demande que cette affaire soit rapidement fixée devant un Tribunal pour qu’ils aient les moyens de se défendre.

Il sied de noter que Fidel Nsikundi et Heri Makyambi, sont des journalistes-reporters de la Radio Communautaire de Libunda, station émettant dans le territoire de Mwenga, dans la province du Sud-Kivu.

Patrick Kambale

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.