Theodore Museme : «On n’a pas besoin des microscopes pour prouver qu’il y a eu corruption aux élections sénatoriales »

Dans une émission débat organisée par jambordc.info ce samedi 23 mars 2019, sur les allégations du monnayage des élections sénatoriales en RDC, les intervenants de différentes tendances politiques ont émus des pensées divergentes sur les rumeurs de la corruption de ces élections sénatoriales.

Pour le président fédéral aï de l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS Sud-Kivu, il y a eu corruption et les accusés doivent subir le châtiment de la loi.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

«On n’a pas besoin des microscopes pour prouver qu’il y a eu corruption aux élections sénatoriales», affirme-t-il.

Une idée qui n’est pas fondée, selon Me Ephrem Iragi porte-parole de l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC Sud-Kivu). Ce dernier qualifie ces accusations des simples suppositions voulant discréditer les députés provinciaux et les candidats sénateurs.

En revanche, «L’UDPS est préparé à descendre dans la rue tout le temps que cela nécessitera pour dénoncer toute mauvaise action de nos dirigeants. Je suis prêt à marche contre un ministre ou un député ou gestionnaire qui se fait corrompre même si c’est nous qui sommes au pouvoir» explique le fédéral.

En rappel, J-débat ou jamabo débat, est une émission publique produite par le journal en ligne jambordc.info en collaboration avec l’école technique de journalisme (ETJ)), avec l’organisation journaliste pour la promotion de la démocratie et les droits humains (JPDDH). Cette émission est appuyé financièrement par l’organisation américaine NED.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Rachel Rugarabura

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.