Sud-Kivu : Zacharie Lwamira fustige le flou dans la passation des marchés sur le partenariat public-privé

Après trois (3) mois des vacances parlementaires dans leurs circonscriptions électorales, les députés provinciaux du Sud-Kivu ont regagné l’hémicycle provincial ce mardi 30 mars 2021 situé à labotte en commune d’Ibanda à Bukavu. Dans son discours d’ouverture de cette session, le président de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, Zacharie Lwamira a indiqué que cette session s’ouvre dans une situation politique très préoccupée par la vision du chef de l’Etat, celle de l’Union Sacrée pour la Nation.

Ce dernier est revenu ainsi sur l’état de lieu de la situation générale de la province dans lequel il a dressé un tableau sombre, notamment la recrudescence de l’insécurité, la dégradation des infrastructures routières, la spoliation des domaines publics de l’Etat en Province, pour ne citer que cela.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Le président de l’organe délibérant du Sud-Kivu a à cette occasion invité ses collègues députés à privilégier les intérêts de la population dans leurs actions parlementaires en vue de relever les différents défis qui gangrènent la province. Ce dernier a par ailleurs fustigé le flou dans la passation de marches sur le partenariat public-privé et a promis l’implication de l’Assemblée Provinciale pour mettre fin à cette pratique qui selon lui sombre l’économie du Sud-Kivu.

« La province est un patrimoine commun et a besoin d’une gouvernance capable de la mettre sur le rail du redressement socio-économiques. L’Assemblée provinciale et le gouvernement provincial ont à cet effet un rôle majeur à jouer, ces deux institutions doivent être le modèle en terme de gouvernance et de démocratie », a-t-il souligné.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Lwamira a en outre, donné une mise en garde sévère à toutes les personnes impliquées qui se livrent dans les transactions illégales ou illicites dans le domaine privé de l’Etat.

« (…) Un seul contrat de partenariat public-privé signé en 2018 sur le domaine privé de l’Etat aujourd’hui nous en sommes a une dizaine sans compter des arrêtés douteux de désaffectation  portant sur le morcellement des maisons et parcelles de l’Etat sont en cours dans la ville de Bukavu. Face à cette situation, quel est le rôle que jouent les services ayant le secteur de l’urbanisme et habitat dans leurs attributions ? L’Assemblée provinciale veillera plus que jamais à la protection de ces biens de l’Etat quoi qu’il en coute », a-t-il déclaré.

Il sied de souligner que cette séance plénière d’ouverture de la session ordinaire de mars, a connu la participation des plusieurs personnalités de la province, en occurrence l’autorité provinciale du sud-Kivu et certains membres de son gouvernement.

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.