Insécurité à Bagira : La NDSCI dresse un tableau sombre des cas notifiés de janvier en mars 2021

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI) noyau communal de Bagira vient de peindre un tableau sombre des cas d’insécurité récurrente notifiés dans une période allant de janvier en mars 2021 dans cette partie de la ville de Bukavu. Il s’agit de 4 personnes assassinées par balles, 5 personnes blessées par balles, 4 cas de justice populaire, 3 corps sans vie ramassés, 25 familles visitées par des bandits en armes et 7 maisons parties en fumées. Ceci est contenu dans un rapport trimestriel sur l’état de lieu de la situation sécuritaire à Bagira que jambordc.info a exploité.

Selon l’esprit de ce rapport trimestriel de cette structure citoyenne, ces cas d’insécurité sous ses différentes formes ont été enregistrés dans différents quartiers de la commune de Bagira. Ceci avant d’énumérer les différentes causes de la recrudescence de l’insécurité dans cette contrée, notamment la fabrication, la vente et la consommation abusive des boissons fortement alcoolisées (Kahogojo, Mumberege, kanya mbiyo, Muhama, Wisky local, etc) ainsi que l’absence des bureaux de la police dans certains quartiers de la commune de Bagira ( Kanoshe, Mulwa et Cikera).

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Elle note aussi le faible effectif des éléments de l’ordre à Mulambula, le non contrôle des mouvements des entrées et des sorties de la population, la non organisation des patrouilles mixtes, le couvre-feu, la présence de certains policiers se promenant avec des armes de guerre et l’absence de l’éclairage public dans différents quartiers de cette entité.

Pour faire face à cette situation, la NDSCI recommande aux autorités à tous les niveaux de signer un arrêté portant l’interdiction de la fabrication, la vente et consommation des boissons fortement alcoolisées, le renforcement des éléments de la police, l’identification des tous les policiers et militaires vivant dans des quartiers de Bagira avec leurs armes, l’organisation d’un couvre-feu et d’une patrouille mixte dans tous les quartiers de ladite commune.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Cette structure citoyenne souligne qu’elle se réserve le droit de procéder dans les jours qui viennent aux actions citoyennes de grande envergure si rien n’est fait, pour revendiquer la même cause.

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.