Sud Kivu: “Nous devons reconnaitre la proactivité du Gouverneur”, Patient Bashombe (SOCIV)


Quelques semaines après des tractations dans la famille politique du front commun pour le Congo, FCC, qui voulaient voir le gouverneur de province du Sud-Kivu démissionner car ne s’étant pas prononcé quant à son appartenance politique ; le bureau de coordination de la société civile vient de donner sa position.

Selon Patient Bashombe, Président du Bureau de coordination de la société civile du Sud Kivu, ce n’est pas le moment de chasser encore une fois un gouverneur du Sud Kivu mais il fallait lui accorder la chance de concrétiser les promesses qu’il avait faites à la population du Sud Kivu. Il estime que la province est au début de sa construction et que chasser le Gouverneur serait une manière de déstabiliser la province et faire reculer son développement.

Cette position a été annoncé lors de la réunion hebdomadaire spéciale tenue à Bukavu le mardi dernier.
« Nous pensons que nous pouvons donner du temps, nous pouvons donner de la chance au gouverneur pour qu’il puisse exercer son programme d’actions et toutes ses promesses qu’il donné à la population. Pour l’instant on voit que le gouverneur est en train, cas même, de se démener aujourd’hui la situation d’Ebola est en train de rassurer parce que la province du Sud Kivu vient d’être déclarée une province sans Ebola. Nous devons reconnaitre la proactivité du gouverneur et la manière dont il a œuvré. Mais également ce début de la construction de la province, il faut lui donner la chance pour qu’il puisse implémenter sa vision pour que la paix et le développement soient démises », martèle-t-il.

Notre source déplore le fait que certains notables du Sud Kivu et certains politiciens exigent le départ du Gouverneur de province seulement parce qu’il n’est plus de telle obédience politique. Il faudrait d’abord laisser le temps de l’évaluer car il ne peut pas quitter la tête de la province sur base seulement d’une décision politique.
« Nous ne pensons pas que certaines personnes peuvent, à tout bout de champ et selon leur gré amener et sortir le Gouverneur comme ils veulent. Notre province a été meurtri, dans notre province nous avons chassé plus de quatre gouverneurs, vous voyez la situation que nous sommes en train de subir aujourd’hui. Nous avons beaucoup reculé et il n’est pas question que le Gouverneur puisse quitter sur base d’une décision des partis politiques alors que nous ne l’avons pas encore évalué », conclu-t-il.
Cette réunion a eu lieu dans la salle Concordia de l’archevêché de Bukavu et elle a regroupé plusieurs organisations de la société civile, les acteurs sociaux, les noyaux et sous-noyaux, les mouvements citoyens et les organisations de jeunes et des femmes du Sud Kivu.

Rosalie Ishembe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.