Sud-Kivu : l’ONG CHWID a lancé la composante nutrition à assise communautaire dans le cadre de la mise en œuvre du PMNS dans la zone de santé de Walungu

L’ONG Child and Women international development a lancé officiellement le mercredi 14 février 2024 lors de l’atelier d’information du démarrage du projet PMNS et de mobilisation sociale la composante nutrition à assise communautaire dans la zone de santé de Walungu, dans le territoire portant le même nom, au Sud-Kivu.

Ce projet a comme objectif, de contribuer à l’amélioration de la santé de l’enfant et de la mère, en réduisant toutes les formes de la malnutrition au Sud-Kivu à travers l’accès à des services nutritions et de santé à fort impact pour les enfants de moins de 5 ans, les mères adolescentes, les femmes enceintes et allaitantes en mettant un accent sur les mille premiers jours de l’enfant.

Après des enquêtes en grappe à indicateurs multiples Mics 2018 menées par les experts, il a été prouvé que les enfants de 0 à 59 mois, les femmes enceintes, les mères adolescentes et les femmes allaitantes constituent une couche la plus touchée par la malnutrition, chose qui révèle que la province du Sud Kivu est victime de la malnutrition à 48%.

En se basant sur les résultats, ces enquêtes menées en 2018, on a constaté que la malnutrition chronique où encore retard de croissance affecte un enfant sur deux dans la province du Sud-Kivu.

Cette réalité a ainsi poussé le gouvernement congolais à solliciter les fonds auprès de la Banque mondiale pour éradiquer ce fléau.

Pour le chef des programmes de l’ONG CHWID, ce programme est un projet qui prend en charge le volet de la nutrition à assise communautaire. Cela implique la dynamique communautaire qui prend en compte les aspects multi sectoriels  pour essayer d’accompagner la communauté dans la lutte contre la malnutrition chronique qui est un fléau dans la zone de santé de Walungu.

« Nous demandons à la population de s’impliquer et de s’approprier ce projet pour qu’ensemble nous puissions atteindre les résultats escomptés. Nous avons également besoin de l’implication directe du MCZ pour un accompagnement technique et la formation des prestataires de santé de toute les structures concernées par la NAC, » a fait savoir Jean-Paul Muller Mulamba, Chef des programmes de Child and women international development.

Les participants à ces assises ont salué la présence de ce grand projet qui vient répondre aux besoins de la population de cette zone de santé victime de la malnutrition, tout en mettant l’accent aux enfants de 0 à 59, les femmes enceintes et allaitantes.

Le médecin chef de zone s’est réjouit quant à lui d’accueillir un tel projet dans sa zone et dans toutes les structures de santé qui compose la zone de santé de Walungu. Il a ainsi profité de cette occasion pour appeler la population de son rayon d’action de s’approprier la NAC et de collaborer avec l’équipe de CHWID sur terrain afin d’atteindre les objectifs de ce paquet d’activités.

« Nous venons d’intégrer le projet multisectoriel de nutrition et santé, nous avons promis et nous comptons faire l’accompagnement pour la mise en œuvre de ce programme et comme l’objectif est de prévenir la malnutrition chez les enfants et les femmes enceintes et allaitantes; nous voulons enfin que tout ce que nous vendons sur le marché soit d’abord consommé par les familles localement afin de lutter contre la malnutrition dans notre zone de santé. Nous allons accompagner CHWID dans la mise en œuvre de la NAC pour qu’ensemble nous puissions réussir et à atteindre le 80% pourquoi pas 100% des objectifs de ce paquet d’ici 2 ans. Nous appelons la communauté de s’approprier ce projet financé par la Banque mondiale via l’UG-PDSS qui vient nous aider à travers CHWID et d’autres partenaires du groupement à éradiquer la malnutrition dans la zone de sante de Walungu, » dit le Dr Georges Rudahaba Ntana

Présent sur le lieu, l’administrateur du territoire qui a affirmé la présence de la malnutrition dans sa juridiction, Innocent Kazaroho n’a pas manqué de remercier les membres du groupement de ce projet à travers CHWID membre du groupement et organisation de mise en œuvre.

« Nous venons d’accueillir ce projet avec une grande satisfaction. Quand tu vois un projet qui s’intéresse à l’enfant et à la femme, c’est ça la vie finalement. Etant un homme genré, je suis vraiment intéressé par ce paquet de la NAC. Rassurez-vous que ce projet est déjà béni par Dieu par ce que quand vous voyez les villages que vous allez sillonné, personnellement je vous promets mon implication pour vulgariser et capitaliser les acquis de ce projet de la nutrition à assise communautaire afin que ce projet produise des bons fruits, » dit-il.

Il rassure cependant, que ses portes sont ouvertes en cas de besoin pour tous les membres du groupement qui voudront solliciter son accompagnement pour la mise œuvre de la NAC, entre autres Caritas Congo, CHWID et TPO rdc.

Notons que cette activité a réuni plus d’une cinquantaine des personnes venues des différents coins et recoins de la zone de santé rurale de Walungu

Pour rappel, ce projet du gouvernement Congolais est mis en œuvre par le groupement Caritas Congo, TPOdrc et CHWID dans 13 zones de santé de la province du Sud-Kivu. Il est financé par la Banque mondiale à travers UG-PDSS.

Parmi les treize zones de santé concernées par ce Programme multisectoriel de nutrition et santé, CHWID va intervenir dans deux zones de santé, notamment Kadutu et Walungu, tandis que Caritas Congo et TPO s’occuperont des autres 11 zones de santé restantes.

Natasha Balegamireque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.