Agression rwandaise : après leur arrestation, les manifestants congolais sont libres à Addis-Abeba

Quelques heures après leur arrestation, une dizaine de jeunes congolais ont été libérés, samedi 17 février, à l’ouverture du 37ème Sommet de l’Union africaine (UA), à Addis-Abeba en Ethiopie.

En la salle Nelson Mandela d’Addis-Abeba, ces jeunes congolais dénonçaient le silence de la communauté internationale face aux tueries perpétrées dans la partie Est du pays.

Jointe par nos confrères de radio Okapi, Tina Salama, porte-parole du Président de la République a affirmé ce dimanche, les avoir rencontrés dans la capitale éthiopienne.

Elle s’est réjouie de voir ces compatriotes braver la peur et faire passer leur message auprès des dirigeants africains :

«J’étais personnellement dans la salle Nelson Mandela. Et je peux vous assurer que c’était un réel plaisir de voir les jeunes congolais de prendre ce courage, de se lever devant autant de chefs d’Etat et de Gouvernement et de toutes les personnalités politiques présentes en ce lieu pour le sommet de l’Union africaine et dénoncer les massacres mais aussi tout ce qui se passe dans l’Est du pays, » écrit radio Okapi.

Pour elle, l’acte de ces Congolais a été quelque chose de très courageux de leur part.

« On est tous fier, un peu comme ce que les footballeurs (NDLR : fauve congolais lors de la CAN 2023) ont fait. Il y a cette pression, cet éveil patriotique est à saluer, » a-t-elle renchérit.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.