Sud-Kivu : L’OMS sensibilise les leaders communautaires et les journalistes sur la prévention de l’Ebola

Quelques semaines après la circulation des rumeurs sur la présence d’un probable cas d’Ebola dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu, aujourd’hui l’heure est à la sensibilisation de la population contre cette maladie à virus Ebola. Occasion pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de sensibiliser les leaders communautaires ainsi que les hommes et femmes des médias, sur comment éviter, se protéger de cette maladie et la communication sur cette dernière.

Au cours de cette séance de sensibilisation tenue ce samedi 10 août 2019 à Bukavu, les leaders communautaires, les représentants des différentes confessions religieuses, les chauffeurs, les motards et la société civile ont été édifié sur les mesures hygiéniques à mettre en pratique pour éviter cette épidémie à virus Ebola, dont le lavage régulier des mains.

Dans son exposé, Cosmas Mungazi Kakola, l’un des orateurs du jour et membre de l’équipe de l’OMS, a insisté sur la réalité de l’Ebola, ceci avant d’inviter les participants à éviter tout contact avec le sang, la salive, les urines, les selles, les vomissures et la sueur d’un malade d’Ebola.

Aux chevaliers du micro et de la plume, notre source les appelle à une vigilance dans le traitement des informations liées à la maladie à virus Ebola, tout en évitant la diffusion des rumeurs sur cette épidémie.

De ces leaders communautaires formés, l’OMS attend la répercussion des informations reçues sur la maladie à virus Ebola, afin d’aider la communauté à comprendre que cette dernière reste une réalité et aider la population à l’éviter.

Pour tout cas suspect, l’OMS demande à toute personne de contacter l’équipe de riposte au numéro vert ( 0811087777 ) pour réduire la propagation de cette maladie, une fois déclarée.

Elie Bigaba, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.