Sud-Kivu : Les parties prenantes à la marche du 31 décembre initient une plainte contre le maire de la ville

Sud-Kivu : Les parties prenantes à la marche du 31 décembre initient une plainte contre le maire de la ville

Le collectif des parties prenantes à la marche organisée par le comité laïc de coordination de l’église catholique dimanche 31 décembre dernier a condamné avec véhémence l’attitude violente par laquelle les forces de l’ordre ont réprimé les manifestants. Dans une interview à la presse, l’organisation a annoncé une plainte contre le maire de la ville de Bukavu, Philémon Yogolelo pour avoir réquisitionné un important dispositif des policiers en vue de dissuader les marcheurs.

« Nous condamnons avec la dernière énergie cette répression violente et barbare de la part des forces de l’ordre…nous sommes très déterminés comme collectif de ces forces vives sociales et politiques de ne pas baisser les bras. Dès le mardi de la semaine prochaine, nous allons faire une plainte en bonne et due forme contre le maire de la ville, nous allons le traduire en justice pour violation flagrante des droits et libertés des citoyens que nous sommes », a déclaré Jean-Chrysostome Kijana, président nationale de la Nouvelle dynamique de la société civile.

Inscription ISJC

Il souligne qu’ils ne baisseront jamais les bras et tiennent à poursuivre la lutte contre le régime du président Kabila. Avis partagé par Me Robert Njangala, militant du mouvement citoyen Filimbi.

« Avec les dirigeants que nous avons, nous sommes fatigués nous ne pouvons plus tolérer que Kabila et sa bande puisse continuer  à nous maltraiter, à nous faire souffrir » disait pour sa part, Robert Njangala du mouvement citoyen Filimbi.

Pour le porte-parole de l’Union pour la nation congolaise (UNC) du Sud-Kivu, le peuple reste déterminé à gagner matin-midi et soir.

« Les êtres humains ont douté mais avec la foi, le peuple congolais a bravé la peur et a suivi le message de se leaders et des organisations de la société civile. Un peuple déterminé doit toujours gagner, à ce stade, nous ne sommes pas fatigués, nous allons continuer matin –midi et soir, s’ils veulent acheter les lacrymogènes, qu’ils en achètent encore d’avantage parce nous sommes là », souligne Me Alfred Maisha, speaker de l’UNC au Sud-Kivu.

Même son de cloche au Rassemblement qui félicite la maturité politique du peuple congolais.

 « Petit à petit le peuple est entrain de comprendre que le destin de son pays est entre ses mains et aujourd’hui le peuple a prouvé que c’est un peuple qui a atteint la maturité politique il a bravé la peur, il a fait  face à cette police », soutient Josée Emina, coordonnatrice du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, Sud-Kivu.

A Bukavu, la marche avait été réprimée lorsqu’une colonne des  manifestants, en direction du marché de Nyawera, s’est retrouvée au milieu de deux groupes des policiers près du bureau de la Compagnie africaine d’aviation (CAA).

Evariste Murhula

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.