Sud-Kivu : Les medias appelés à vulgariser l’article 14 de la constitution pour promouvoir les droits de la femme

Sud-Kivu : Les medias appelés à vulgariser l’article 14 de la constitution pour promouvoir les droits de la femme

L’association des femmes des médias, AFEM et le mouvement Rien sans les femmes appellent les médias à se mobiliser et à renforcer les messages de sensibilisation sur la participation de la femme à tous les niveaux au Sud-Kivu. Appel lancé au cours d’une conférence de presse organisée par ces structures ce 17 novembre 2020 dans la ville de Bukavu.

Selon les organisateurs de cette conférence de Presse, les défis à relever pour que la femme arrive à occuper des postes de prise de décision sont encore immenses. D’où le rôle des médias à sensibiliser la communauté sur la nécessité d’avoir les femmes dans la gouvernance en province et sur le respect de l’article 14 de la constitution de la République.

Inscription ISJC

A cette occasion, la Coordinatrice de AFEM, Julienne Baseke a fustigé que malgré la lutte, la sensibilisation et les plaidoyers que mènent certaines organisations qui promeuvent les droits des femmes ; cette disposition de la constitution congolaise reste loin d’être respectée par certaines autorités politico administrative de la RDC.

Pour elle, le score des femmes dans les instances de prises de décision demeure toujours faible tant au niveau national que provincial alors que la constitution de la République Démocratique du Congo est claire en son article 14 qui consacre la parité homme femme et la participation des femmes aux instances de prise de décision. Une situation qui prouve en suffisance que la parité est loin d’être respectée.

De son côté, la coordonnatrice du Mouvement Rien sans les Femmes, Solange Lwashiga fait savoir qu’au Sud-Kivu, le gouvernement comptent seulement deux femmes contre 8 hommes. Elle déplore que dans les différents cabinets ministériels, les hommes occupent les postes les plus importants pendant que les femmes sont déversées dans les services de l’intendance ou protocole d’état.

En somme, cette activité a été organisée dans le cadre du projet « promotion de l’accès à la sante sexuelle et reproductive à travers la lutte contre les violences sexuelles et celles basées sur le genre et l’amélioration de la participation des femmes au Sud-Kivu.

Rachel Rugarabura, JRI

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.