Sud-Kivu: Le Roi est mort, vive le Roi!

Sud-Kivu: Le Roi est mort, vive le Roi!

Le Commissaire Superieur Principal(Colonel full dans l’armée) Karhakubwa Kulila Georges a tiré sa reverence le 10 fevrier 2022, à l’hôpital général de réference de panzi, de suite d’une maladie.

La nouvelle est tombée comme un coup de poignard en plein coeur. Dans la famille biologique, amis et collègues de service, tous ont été éfondrés en apprenant la nouvelle.

Inscription ISJC

Téléphone déchargé toute la soirée et allumé vers 10h, la nouvelle tombe dans le portable d’Ernest Muhero.

Avec trop d’émotion et à court de mots, le Fils ainé du colonel Kulila, n’a pas pu formuler beaucoup de phrase dans le groupe whatsapp du réseau des journalistes amis des enfants, RJAE, dont il est le coordonateur. A 10h16’, il écrit: “Mon père n’est plus”, fin de citation cachant au maximum son désarroi et désolation.

Un collègue journaliste témoignera l’avoir vu en larme sur une moto à vive allure non loin de la paroisse de Chai en partance surêment vers l’hôpital général de réference de Panzi.

Le programme de funeraille communiqué, le corps sera mis en terre le lundi 14février.

D’abord, à la morgue de l’hôpital général de réference de Panzi, là, il a reçu les honneurs de ses collègues de la Police Nationale Congolaise, PNC, où il a servi durant 50ans, les amis et la famille, ont été inconsolable en voyant le corps tiré de la morgue et mis dans le corbillard.

Cet homme, reconnu pour sa simplicité, a arraché les larmes de plus d’une personne venu lui dire au revoir à son domicile.

“Plus jamais, le Colonel Kulila, ne sera vu dans le quartier, plus jamais il ne sera assis dans son fauteuil, plus jamais…”

Mais, Vous le savez, la mort n’efface pas l’amour.

La messe d’au revoir a été marqué par les différents mots des familliers .

Plus d’une personne a exprimé sa gratitude envers cet homme qui selon leurs propos, était très serviable, humble et plein de sagesse.

Ses qualités ont été confirmées par son Fils ainé, Ernest Muhero.

“(…)Papa, nous a appris à être solidaire, humble, à respecter la loi et les biens d’autrui et aimer le travail bien fait.

Mon père, était un père unique et exceptionnel pour notre famille. Il passait beaucoup de temps à donner des conseils à ses enfants. Aujourd’hui, j’ai 40ans, et je n’ai pas vu papa lever la main sur maman, il respectait beaucoup sa femme…Le gros des efforts de Papa, ont été concentré dans nos études…”

A ce mot, son Fils essaie de retenir les larmes mais en vain…..

“…Papa tu nous laisse, mais Nous sommes fièrs de ce que nous sommes devenus (…) Nous restons avec la charge de nous occuper de notre très cher mère…”, extrait du témoignage de Ernest Muhero.

Par ces mots, l’émotion a refait surface dans la cathédrale où se tenait l’église. Des larmes ont coulé sans le vouloir et l’ont pouvé voir de part et d’autres des gens en pleur.

Le corps du grand père et père Georges Kulila, a été conduit en sa dernière demeure à Ruzizi où la famille a construit un caveau.

De la morgue, l’église jusqu’au cimétière, le corps du Colonel Kulila a été porté par ses collègues Colonels de la Police Nationale Congolaise, PNC.

 

A travers leur oraison funèbre, l’on sent la perte énorme enregistré à la PNC suite à cette disparition.

“Tu as été un extraordinaire serviteur de la RDC. Tu resteras une véritable icone, un policier exceptionnel, un grand parmi les plus grand, une légende. Aujourd’hui tu nous quitte, mais ton engagement sans faille au service de la RDC, a été un exemple pour tous. Ta disparition brutale va laisser un vide dans la vie de membre de ta famille…Autant pour la PNC, autant pour ta famille, tu faisais toujours preuve de moderation dans tes propos et c’est ce que l’on aimait chez toi…”extrait de l’oraison funébre de la PNC, lu par son chargé des ressources humaines, ComSupPpI Muhindo Katendere Adolphe.

 

Ici, l’émotion a été grande. C’est en le mettant en terre que l’on comprend que le regretté Kulila n’est plus. Sa complice de tous les jours, ses enfants et autres membres de la famille, ont dit au revoir à travers des yeux remplis de larme.

Le colonel Kulila Karhakubwa Georges, né le 30 juillet 1948, laisse une veuve, 11 enfants et plusieurs petits fils et filles.

Son Fils ainé, Ernest Muhero et Deo Kulila le cadet, restent les gardiens de la famille.

Que la terre de nos ancêtres lui soit douce…

Joyce Ambika K.

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.