Sud Kivu : L’ARC mobilise la population pour la journée ville morte de ce 01 novembre

Sud Kivu : L’ARC mobilise la population pour la journée ville morte de ce 01 novembre

Soutenant l’appel des structures citoyennes et partis politiques de l’opposition du Sud Kivu, l’Alliance pour le renouveau du Congo (ARC),  appelle la population à se mobiliser pour la réussite de la journée de ce 1 novembre 2017.

L’ARC, fédération du Sud Kivu, un parti politique de l’opposition, le mot d’ordre a été donné depuis la semaine passée  et les parties prenantes multiplient des séances de sensibilisation de la population pour exiger les élections d’ici le mois de décembre mais également le départ de Joseph Kabila, actuel président de la République démocratique du Congo.

Inscription ISJC

« Nous tenons des réunions comme parties prenantes et nous sensibilisons la base. Il y a déjà le mot d’ordre qui a été donné depuis la semaine passée et les communiqués continuent à passer à travers les médias, les réseaux sociaux et à toutes les voies possibles nous essayons de donner l’information pour mobiliser la base à suivre notre mot d’ordre de pouvoir rester à la maison et ne pas vaquer aux activités habituelles», affirme Christopher Bisimwa Safari, Président fédéral de l’ARC au Sud Kivu.

La journée ville morte, un droit constitutionnel

Les organisateurs de la cette journée estiment qu’il s’agit d’une manière pacifique de réclamer le respect de l’accord de la Saint Sylvestre.

« C’est la constitution qui nous permet de nous manifester de manière pacifique pour réclamer le respect de l’accord de la saint sylvestre et de la résolution 2348 du conseil de sécurité des nations unies qui veulent que les élections soient organisées cette année. Il faut qu’il y ait alternance au pays et que Kabila puisse quitter le pouvoir et que l’alternance soit effective à la fin de cette année, pas plus tard », ajout-t-il.

Pour Bisimwa, c’est une manière d’exercer un droit constitutionnel, la Mairie de la ville de Bukavu doit accompagner ce qu’ils réclament car c’est une action faite en faveur de toute la République.

La sécurité durant cette journée, une affaire privée

Les organisateurs demandent à chacun en ce qui le concerne de rester chez lui pour  « méditer» par rapport à la question liée à la non organisation des élections telle que voulue par la constitution de la RDC.

« Nous, les organisateurs nous demandons à tout le monde de rester à la maison pour méditer par rapport à la question liée à la non organisation des élections. C’est celui qui sortira qui aura à faire avec la police. La sécurité doit être du côté de la mairie et des structures publiques comme la police et autres comme elle la gère normalement », a-t-il conclu.

C’est depuis la semaine passée que certaines structures citoyennes de la province ont entamé des séances de sensibilisation de la population pour à une journée ville morte ce mercredi 01 novembre.

Massawa Pascaline

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.