Sud-Kivu : La Société civile invite les députés à donner à la province des institutions fortes lors de l’élection de gouverneur

La province du Sud-Kivu connait la défaillance de la  gouvernance depuis plusieurs décennies. En ce jour où la province attend son nouveau gouverneur et vice-gouverneur, le bureau de coordination de la société civile a tenu ce dimanche 07 avril, un débat citoyen entre les candidats gouverneurs et la population pour les présenter différents défis du Sud-Kivu notamment l’insécurité généralisée, l’impraticabilité des routes, l’étouffement des entreprises, le chômage des jeunes etc.

A en croire maître Patient Bashombe, président de cette structure citoyenne, ce débat est une occasion pour les  députés de cerner les aspirations de la population en vue d’opérer  un  vote responsable du gouverneur le 10 Avril prochain.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« La population du Sud-Kivu a droit de savoir qu’est-ce que chaque candidat est capable de faire pour la province », affirme-t-il.

Le bureau de coordination de la société civile vient de tenir ce dimanche 7Avril 2019, un débat public entre les différents candidats et les différentes couches de la population en vue de réfléchir sur amélioration  la gouvernance en  en vue du développement socio-économique  de  la province 

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Ce dernier invite alors les députés à éviter les antivaleurs comme la corruption lors de cette élection et donner ainsi à la province des institutions fortes.

« Nous ne voulons pas une élection émaillée de corruption, nous demandons aux députés de ne pas accepter la corruption et  d’élire en âme et conscience. Si nous attendons qu’il y a des corruptions qui ont émaillée cette élection, nous allons tout simplement jeter un discrédit à cette assemblée provinciale », rassure Me Patient.

En somme, lors de ce débat citoyen, les différents candidats gouverneurs ont présenté à la population et certains députés leurs priorités pour la province une fois à la tête du Sud-Kivu.

Elie Bigaba, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.