Sud-Kivu : La NDSCI appelle le gouverneur à procéder à un état de lieu des divisions provinciales

Au Sud-Kivu, il s’observe dans les divisions et autres entités décentralisées, des désordres liés au conflit de pouvoir et d’intérêts personnels. Alertée par cette situation, la Nouvelle dynamique de la société civile au Sud-Kivu (NDSCI) vient d’adresser ce vendredi 09 août 2019, une correspondance au gouverneur de province pour lui faire part de ces désordres et l’appeler à passer à des actions pour instaurer de l’ordre dans ces divisions et services de l’État.

D’après la NDSCI, c’est depuis un bout de temps qu’elle a été alerté par des situations d’imbroglio qui se manifestent dans presque toutes les divisions provinciales et dans certaines entités administratives de la Province.

« L’on déplore ce jour, plusieurs situations de parallélisme et d’antagonisme qui mettent en mal le bon fonctionnement de l’appareil étatique. Cet état des choses prive les citoyens congolais de leurs droits, notamment celui de bénéficier de l’appareil étatique des services publics de qualité. Aujourd’hui le principe qui gouverne ces divisions et autres entités c’est (tous les moyens sont bons pourvu que je sois chef) », informe cette structure citoyene dans sa correspondance, signée par son président national, Jean-Chrysostome Kijana.

Dans le même document, la NDSCI renseigne que ces désordres sont observés dans presque tous les services publics en province, et de manière singulière dans les divisions provinciales.

« Nous pourrions citer à titre illustratif, les divisions des affaires foncières et du cadastre (circonscription foncière de Kabare – Walungu, Bukavu 1 et Bukavu 2), la division de la santé, la division de l’urbanisme et habitat et celle de genre, famille et enfants, la Direction Provinciale de Mobilisation et Encadrement des Recettes (DPMER), le secrétariat provincial, etc. C’est chaque jour qu’on assiste à des scènes horribles et humiliantes. On en arrive même à des bagarres rangées et injures publiques entre les différents antagonistes. Le dernier cas hardi est celui intervenu à la Division provinciale de genre, famille et enfants où deux dames, se disputent depuis un temps la direction de cette division, et où des coups de poing, morsures par les dents et autres coups de tête étaient au rendez-vous », indique ce document.

Face à ce tableau sombre, la Nouvelle Dynamique de la Société Civile au Sud-Kivu appelle le gouverneur à procéder à un état de lieu sans complaisance de toutes les divisions provinciales et autres entités décentralisées, question de se rendre compte de la mort à petit feu de l’Etat congolais suite à ces désordres.

Cette structure citoyene demande aussi au gouverneur d’initier des visites improvisées d’itinérance et de contrôle dans toutes les divisions provinciales et autres services publics afin de dénicher tous les petits malins et les mettre hors d’état de nuire.

Elie Bigaba, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.