Sud-Kivu : la coupure du trafic entre Bukavu et Uvira ne passera pas sans conséquences socioéconomiques

La communication entre les villes d’Uvira et de Bukavu, au Sud-Kivu, est coupée au niveau de la rivière Sange depuis ce lundi 26 janvier. A la base, des fortes pluies qui se sont abattues dans la région ont occasionné la montée des eaux de cette rivière qui est sortie de son lit, et ont submergé le pont de fortune qui servait de déviation.

Les eaux des pluies qui ont élargi le lit de la rivière Sange, rendant impossible la circulation des piétons et des véhicules, ont constaté les témoins sur place. L’on signale sur le même endroit, des érosions créés.

Pour traverser, certains voyageurs utilisent des moyens de bord comme des échelles en bois qu’ils posent sur les vestiges d’un ancien pont situé à côté.

Depuis ce lundi matin, les véhicules et d’autres piétons sont bloqués des deux côtés de la route. Les agences de voyages procèdent à la jonction des clients de part et d’autre de cette rivière.

D’autres personnes parmi les voyageurs prennent même le risque de marcher sur un tronc d’arbre qu’ils ont posé entre l’ancien pont et une partie de la terre ferme.

Un peu plus loin à Kakenge, seuls les véhicules poids légers et les motos peuvent franchir un pont en bois sur la route de déviation.

L’on a aussi constaté qu’à Runingu, un gros véhicule qui tentait de forcer le passage est coincé sur le pont endommagé accentuant la désolation des passants et voyageurs qui doivent changer plusieurs fois des véhicules sur cette route d’intérêt national.

Des sources proches de l’Office des routes affirment que des ponts métalliques avaient déjà été stockés et sont prêts à être jetés sur la rivière Sange et à plusieurs autres endroits pour faciliter le trafic.

Il faut dire que cette situation ne passera pas sans conséquences sur le plan socioéconomique de la population de Bukavu qui vit des produits en provenance de la ville d’Uvira et Bujumbura au Burundi.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.