Sud-Kivu : « Je ne peux pas sacrifier quelqu’un qui est compétant pour adhérer à un accord qui ne m’engage pas », député Jérémie

L’élection de gouverneur et vice-gouverneur s’est tenue ce 10 avril dans différentes provinces du pays. Au Sud-Kivu, cette élection a eu six candidats en course avant la victoire provisoire de Théo Kasi et Marc Malago de FCC-CACH. Une victoire qu’une certaine opinion juge du fruit des accords politiques et non la volonté du peuple. Occasion pour l’élu de Kabare sur la liste du PPRD,  Jérémie Basimane, de rassurer à la population qu’il n’a pas céder au mot d’ordre des hauts cadres des familles politiques malgré son appartenance à la plate-forme FCC.

Dans une interview accordée au journal jambordc.info, quelques heures après l’élection de gouverneur, le député Jérémie a renseigné qu’en qualité de serviteur de Dieu et de représentant du peuple, il ne peut pas céder à la manipulation de qui que ce soit, au détriment de la province.

« La province est en difficulté, et on ne peut pas la gérer par des intimidations, des injures ou par l’instrumentalisation de certains leaders. Je ne peux pas choisir à cause de l’argent. Je ne peux pas sacrifier quelqu’un qui est compétant  pour adhérer à un accord qui ne m’engage pas », explique l’élu de Kabare.

Il a souligné que, c’est le moment de rendre un nouveau vent à la province ; avant d’ajouter que, « si ça peut commencer par des frustrations à nous qui sommes élus à la législature, on aura mal commencé ».

« Nous sommes l’émanation de la population, et non l’émanation des hauts cadres. J’ai été élu non parce que le haut cadre m’a accompagné, mais parce que la population a trouvé en moi quelqu’un qui peut la représenter valablement. La mission première c’est de répondre à cette population et faire la volonté de Dieu », martelé-t-il.

Jérémie Basimane alerte l’opinion sur sa sécurité  

Par ailleurs, cet élu de Kabare, a dénoncé les intimidations qu’il enregistre depuis qu’il a pris la position contraire à celle de ses autorités morales.

« Depuis que j’ai donné ma position en rapport avec l’élection de gouverneur, je reçois des messages de menace, des injures sur les réseaux sociaux et en direct», affirme-t-il.

Jérémie Basimane fait savoir qu’on ne peut pas poursuive quelqu’un pour la position qu’il a manifesté en âme et en conscience.

« Je ne cesse de dire que chacun a son identité. A ma qualité de serviteur de Dieu, je ne peux pas vouloir que quelqu’un m’impose son opinion ; et si je n’adhère pas à l’opinion, on me dit, tu vas mourir en étant enfant ».

Ce dernier appelle alors au bureau de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu et aux autorités compétentes, d’assurer sa protection en cette période où il vit sous plusieurs menaces de mort.

Pour rappel, Jérémie Basimane, est député élu du territoire de Kabare, dans le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, PPRD et membre de la plate-forme Front commun pour le Congo, FCC.

Elie Bigaba, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.