Sud-Kivu : grogne à l’Assemblée provinciale, l’installation des nouveaux élus prévue pour ce lundi reste incertaine

Les députés provinciaux du Sud-Kivu récemment élus et proclamés provisoiremet par la CENI sont invités à la cérémonie solennelle d’ouverture des activités parlementaires ce lundi 05 février 2024 à l’Assemblée provinciale située à Labotte en commune d’Ibanda, ville de Bukavu.

Dans un communiqué signé par le président sortant de l’organe délibérant du Sud-Kivu, Zacharie Lwamira, cette plénière sera consacrée à l’installation du bureau d’âge de cette institution.

Inscription ISJC

Cependant, les activités de la troisième législature à l’hémicycle provincial s’ouvrent dans un contexte où les agents administratifs ont déclenché un mouvement de grève depuis le début de la semaine qui se termine.

Ces derniers qui ont organisé un sit-in devant le bâtiment administratif de l’Assemblée provinciale exigent le paiement de 32 mois impayés, dont 20 mois au compte du gouvernement provincial (dotation provinciale) et 12 autres pour le gouvernement central (rétrocession).

En sit-in depuis le 30 janvier 2024, ces manifestants jurent qu’ils quitteront cet endroit ou laisseront l’accès libre aux nouveaux élus que lorsque leur salaire sera payé.

Est-ce que l’installation des nouveaux représentants du peuple aura-t-elle lieu malgré cette grogne des agents de l’administration de l’Assemblée Provinciale ?

Cette situation qui préoccupe plus d’un citoyen dans la ville de Bukavu, sera-elle décantée avant la date prévue par la constitution? Des questions  qui demeurent sans réponse jusqu’à présent, sachant que la cérémonie de ce lundi doit être présidée par le secrétaire de l’administration au niveau de l’hémicycle.

Des autorités ne veulent pas en parler alors que cette grogne risque de perturber les activités parlementaires au Sud-Kivu.

Le syndicaliste des agents de l’Assemblée Provinciale, Bujiriri Gustave qui s’est exprimé le jour de la manifestation a indiqué, qu’en cette période de grève, aucun agent de l’administration n’a le droit d’exercer les activités au sein de ces bureaux.

Il a néanmoins exhorté au gouvernement provincial de payer les 20 mois d’arriérées de la dotation et à Kinshasa, de payer les 12 mois d’arriérées de rétrocession du gouvernement central. Ces agents promettent donc de cesser la grève une fois payés.

Rédaction

Inscription ISJC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.