Sud-Kivu : En fin, la Société civile a déposé son mémo à la Ceni

Sud-Kivu : En fin, la Société civile a déposé son mémo à la Ceni

La Société civile du Sud Kivu a finalement déposé son mémorandum au Secrétariat exécutif provincial de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ce lundi 07 aout 2017.

C’était en présence d’une délégation de la CENI venue de Kinshasa et des Observateurs de la MONUSCO.

« Nous sommes venus ici à la CENI comme Porte-voix de toutes les structures de la Société civile à travers la province ainsi que les mouvements citoyens qui, au travers leur expression, nous ont confiés de pouvoir présenter à la CENI les desiderata de toutes ces organisations. Et, c’est à ce titre que nous avons organisé une marche le 31 juillet 2017 », a indiqué le président du bureau de coordination de la Société civile, Patient Bashombe.

Il fustige le manque de volonté politique des autorités congolaises visant à recourir à des voies illégales aux fins de s’éterniser au pouvoir.

« A ce jour, il apparait clairement que certaines personnalités politiques ont l’intention de s’éterniser au pouvoir contre le gré de la population. D’autres veulent y accéder au mépris des règles démocratiques. Ce qui justifierait notamment les péripéties et velléités actuelles relatives à l’idée d’un recours à un referendum et des combines ainsi que des conciliabules des hommes politiques », a-t-il déploré.

Me Bashombe rappelle la CENI à demeurer neutre et indépendante, et de n’obéir qu’à la loi plutôt qu’aux sollicitations malveillantes de certains acteurs politiques.

« La CENI a la responsabilité historique d’organiser la première alternance démocratique en République démocratique du Congo. Le Sud-Kivu vous invite à ne pas céder aux caprices de certains politiciens véreux de la majorité et de l’opposition qui sont résolument déterminés à bloquer le processus électoral et démocratique », a-t-il insisté.

Le secrétaire exécutif de la CENI, Gaudens Maheshe qui a reçu le mémorandum,  a promis de le transmettre à sa hiérarchie.

Mettant un accent particulier sur le partenariat incontournable et privilégié entre la CENI et la société civile, Maheshe invite son partenaire à un dépassement.

«  Il est impérieux que la société civile, notre émanation puisse encore se dépasser. Aller au-delà de la journée hebdomadaire du mardi pour organiser des journées de réfection. A notre humble avis, il fait changer de style. On a peut être les mêmes objectifs sur la bouche mais dans les intentions on n’est pas guidé de la même manière (…). De manière candide, nous étions là, naïfs à recevoir le message(…) nous, on nous a écroulés (…) », a-t-il souligné.

Le Secrétaire exécutif provincial indique que « La commission électorale n’est pas l’une des parties prenantes aux dialogues politiques » estimant que chacun doit respecter sa mission souveraine. Il appelle la société civile à se fixer des objectifs clairs et précis d’une église au milieu du village.

« Demeurez dans les plaidoyers. Lorsqu’il y a des tintamarres, des cris des partis politiques, vous êtes indirectement indexés. Demeurez apolitiques. Soutenez le consensus pour les élections apaisées, crédibles et transparentes. Travaillez avec la population pour montrer comment voter (…) ; vulgarisez les textes légaux et les codes de bonne conduite. Assurez l’observation des élections », a-t-il conclu.

En rappel, le dépôt de ce mémorandum par société civile avait été prévu le 31 juillet dernier à la fin d’une marche qui a été réprimée par les éléments de l’ordre dans la ville de Bukavu.

Blaise Balezi

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.