Sud-Kivu/éducation : La représentante régionale de l’UNICEF satisfaite des résultats du projet de résilience à Walungu

En séjour dans la province du Sud-Kivu, la directrice régionale de l’UNICEF pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre Marie-Pierre Poirier a visité le 3 decembre une série d’activités dans le cadre du projet de résilience.

Un périple qui l’a amenée tour à tour dans les groupements de Kaniola et Izege dans le territoire de Walungu .

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Selon notre source, l’objectif est entre autres de palper du doigt l’exécution du projet conjoint de résilience qu’executent depuis 2020 le gouvernement congolais et ses Organisations Non Gouvernementales (ONG) partenaires.

Ceci avec l’appui financier et technique de l’UNICEF pour améliorer la situation des enfants dans ces zones post-conflits.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Tenue informée des avancées du taux de scolarisation en général à l’école primaire, l’hôte de la province a commencé par encourager les effets de la gratuité de l’enseignement en RDC.

“Je pense qu’il faut célébrer la décision du président de la RDC qui a rendu l’école primaire gratuite car ça un impact formidable, très positif sur l’éducation des enfants surtout pour les défavorisées ou dépourvues.” a déclaré notre source.

Et d’ajouter;

“Il y a cependant des défis qui restent notamment les cas des adolescents et jeunes qui sont hors du système scolaire suite aux effets de la guerre, des conflits et la pauvreté et tout ce qui va avec. Comme les moyens sont souvent faibles, certains ne continuent pas au-delà du primaire. A notre niveau, nous nous sommes déplacés pour voir entre autres l’évolution du projet de résilience socio-économique dans le cadre de l’éducation non formelle”. Conclut-elle.

A cette occasion, Marie-Pierre et sa suite comprenant le directeur Pays de l’UNICEF en RDC ont visité deux ateliers d’apprentissage dans le groupement de Izege.
L’un en coupe et couture qui encadre 5 filles et un autre en menuiserie dans lequel des adolescents produisent des meubles et autres objets utiles à leurs communautes.

“L’idée de cette résilience est de donner à ces jeunes d’autres outils pour qu’ils continuent à progresser dans la vie. Leur donner la capacité de se prendre en charge. Par exemple, dans un village de proximité où nous nous sommes rendus, on a vu un autre jeune qui avait bénéficié de la formation sur la menuiserie. Ce dernier a déjà ouvert son propre atelier et sur place il y a une commande d’au-moins une trentaine de chaises. Pour moi, c’est un témoignage très fort pour une personne dont la famille était défavorisée. Nous remercions en passant toutes les équipes du gouvernement et des partenaires qui se sont impliquées pour transformer la vie de ces jeunes.”

Signalons par ailleurs que dans le groupement de Kaniola, la délégation a visité le centre de santé à Mwirama où elle a assisté à des démonstrations de la préparation de la bouillie pour lutter contre la malnutrition chez les enfants dans cette zone .

Deo Kulila

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.