Sud-Kivu: Début de deux journées villes mortes à Mwenga ce vendredi

Toutes les activités ou presque ont été paralysées depuis ce vendredi 28 septembre matin dans le territoire de Mwenga, à 140 kilomètres, au sud-ouest de Bukavu, dans la province du Sud-Kivu à l’appel de la société civile locale.

Cette structure citoyenne entend protester contre les soupçons d’entretien des présumés milices par l’administrateur du territoire Bernard Zagabe. Une situation qui intensifie des cas d’insécurité dans la région, selon la société civile.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Les activités scolaires, économiques, champêtres, n’ont pas tournées comme d’habitude ce jour à Kamituga, Mwenga centre, Kitutu, Kakemenge et Lugushwa, selon des sources concordantes à Mwenga.

Des barricades ont été érigées le long des routes pour bloquer tout mouvement vers le territoire et vice versa.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

La  société civile de Kamituga indique que son appel à deux journées « ville morte » est consécutif à l’insécurité grandissante (entretenue par des milices locales) qui bat son plein sur la route nationale numéro 2, notamment sur les axes Bukavu-Kamituga et Kamituga-Mwenga.

Ndabelnzéem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.