Sud-Kivu: Magistrats, société civile et journalistes sensibilisés par JDH sur la loi contre les VBG

L’ONG internationale Journalistes pour les droits humains (JDH) a organisé, ce vendredi 24 novembre à Bukavu, une table ronde sur la loi d’exemption des frais de justice aux survivantes des violences sexuelles et basées sur le genre ainsi que la loi de répression des violences basées sur le genre en RDC. C’était à l’intention des magistrats, avocats, organisation membre de la société civile et des journalistes des différents médias du Sud-Kivu.

Cette activité avait comme objectif de vulgariser la loi contre les violences basées sur le genre et la loi d’exemption des frais de justice des violences basées sur le genre promulguées en septembre 2023 par le chef de l’Etat.

Inscription ISJC
Prince Murhula, Gestionnaire Principal de JDH en RDC

Présentation et contour

Trois panélistes ont conduits les échanges. Il s’agit de Trésor Maheshe, professeur en droit et Avocat, le magistrat Moïse Kabi et Nelly Adidja, chargée des programmes de l’Association des femmes des médias, AFEM.

Ces derniers ont tout à tour évalué l’impact de ces deux lois dans la lutte contre l’impunité des violences basées sur le genre en RDC, les mécanismes pour rendre effective l’exemption des frais de justice ainsi que les attentes de la société civile en vue de l’application de la mise en œuvre effective de ces deux lois.

A l’issue de cette table ronde, les participants ont pris  l’engagement de s’impliquer pour la mise en œuvre effective des lois d’exemption des frais de justice aux survivantes des violences sexuelles et basées sur le genre et de répression des Violences basées sur le genre en RDC.

Ils ont aussi encouragé l’implication de toutes les parties prenantes en vue de l’appropriation des ordonnances-lois précitées pour la prévention et répression effective des VSBG, etc.

Pour rappel, les ordonnances loi contre les violences basées sur le genre et pour l’exemption des frais de justice aux survivantes des basées sur le genre en RDC ont été adoptées sur base d’un plaidoyer mené par JDH et ses partenaires de la société civile en RDC.

Cette activité rentrait dans le cadre du projet « Canada-monde : La voix des femmes et filles ».

Juvénal MUTAKATO

Inscription ISJC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.