RDC: sans surprise V.Kamerhe réoccupe le poste du président de l’Assemblée nationale

Vital Kamerhe a officiellement pris ses nouvelles fonctions comme président du bureau définitif de l’Assemblée nationale de la RDC à l’issue des élections qui se sont tenues ce mercredi 22 mai au parlement. Un poste qu’il a quitté en 2009, sous pression de son ancien parti politique, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD).

Le vote de ce mercredi est en réalité un plébiscite pour Vital Kamerhe, président du parti politique UNC et candidat unique de la majorité parlementaire à ce poste.  L’ancien vice-premier ministre et ministre de l’Economie a bénéficié de 371 voix pour reprendre les commandes de la Chambre basse du Parlement.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Avant d’être présenté comme candidat unique de l’Union sacrée de la Nation (USN), Kamerhe a fait face à la concurrence. Pour départager les différents prétendants, le présidium de l’Union sacrée de la Nation a proposé des primaires.

Il sera désigné le 23 avril candidat de l’USN au poste du président du bureau définitif de l’Assemblée nationale. Il a remporté l’élection primaire organisée par la majorité afin de départager trois candidats au poste du speaker de la Chambre basse du Parlement.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Le président de l’UNC a raflé 183 voix sur 372 votants, essentiellement députés de l’USN.

Vital Kamerhe avait comme concurrents Modeste Bahati, président sortant du Sénat et Christophe Mboso, président sortant de l’Assemblée nationale.

Il a promis de mettre en avant son engagement pour une transparence accrue dans la gestion des affaires publiques et redorer l’image de l’Assemblée nationale avec des débats vifs et constructifs et des échanges d’arguments solides au Parlement.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.