RDC/Procès 100 jours : Vital Kamerhe condamné à 13 ans de travaux forcés par la cours d’appel de Kinshasa-Gombe

Le verdict en appel dans le procès de 100 jours impliquant l’ancien directeur de cabinet du chef de L’Etat Monsieur Vital Kamerhe dans le détournement des fonds alloués dans le programme d’urgence du président de la République, vient de tomber ce mardi 15 juin 2021.

Condamné à 20 ans des travaux forcés au premier degré, cette peine du président de L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) est réduite par les juges du second degré à 13 ans des travaux forcés.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Poursuivis pour détournement des deniers publics sur des maisons préfabriquées, l’ancien directeur de cabinet du chef de L’Etat Vital Kamerhe pourra donc purger les 12 ans qui lui reste de peine étant donné qu’il a déjà consommé une année en prison.

En revanche, la peine du Directeur Général de la société Samibo SARL Samih Jammal est réduite à 6 ans et Jeannot Mihima à Une année des travaux forcés.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Signalons qu’avant cet arrêt, les avocats de la partie défenderesse de Vital Kamerhe avaient introduit une demande de réouverture des débats car ces derniers n’avaient pas émis leurs éléments de plaidoiries mais la cours avait à son niveau clos les débats en prenant l’affaire en délibéré.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.